- PUBLICITÉ -
Paroles de survivante du cancer

Photo Michel Chartrand - Johanne Levac était la conférencière invitée dans le cadre des Belles Rencontres.

Paroles de survivante du cancer

Conférence de Johanne Levac

Imaginez devoir se battre pour sa vie à trois reprises. Et, surtout, quand ce combat commence à 30 ans. Une situation quasi invraisemblable qu’a vécue la conférencière invitée, Johanne Levac, dans le cadre des Belles Rencontres, au mois d’avril dernier, à Saint-Eustache.

«Je suis venue vous parler de l’importance de vivre maintenant et de profiter de la vie au maximum», de mentionner, d’entrée de jeu, la conférencière devant un peu plus d’une cinquantaine de personnes.

Le cancer n’est pas une simple maladie. Juste le mot fait peur et provoque beaucoup d’angoisse, autant pour les personnes malades que pour la famille et l’ensemble de l’entourage. Pour la conférencière invitée, le mot et les traitements en lien avec le cancer n’ont plus de secret.

«J’ai eu trois cancers du sein. Le premier en 2000, le deuxième en 2007 et le troisième en 2009. Je suis encore suivie pour mon troisième cancer, mais pour l’instant tout semble bien aller», a-t-elle mentionné, la voix rassurante.

Enseignante au primaire et mère de deux enfants, devenus adolescents depuis le premier cancer, Johanne Levac n’a jamais baissé les bras devant la maladie et les obstacles. «Mes enfants avaient entre 4 et 6 ans quand le premier cancer est apparu. Cela a provoqué beaucoup de changements dans ma vie et celle de ma famille. Des changements qu’on trouve positifs maintenant, près de 10 ans plus tard. Avoir un cancer et faire face à la maladie, ça change notre façon de voir la vie», a-t-elle confié.

Dans la salle, lors de la conférence, on retrouvait plusieurs personnes atteintes de maladie ou de cancer. Ces gens semblaient venir chercher du réconfort et des mots pouvant démystifier les démarches qui suivent l’apparition d’une telle maladie chez les gens. «Les gens dans la salle avaient beaucoup de questions. Il y a même des gens qui sont venus me voir à la fin pour me poser des questions sur les démarches des traitements. C’est drôle, mais ce sont des choses que j’ai oubliées, combien elles pouvaient être souffrantes. Je suis contente de vivre et d’être avec ma famille. C’est ça qui me reste de mon expérience de mes trois cancers», explique la survivante.

Pendant la longue période de la maladie, Johanne Levac et sa famille avaient mis en place un tableau de discussions pour la famille. Cet outil avait pour but de susciter des communications avec ses enfants. «Les enfants, et les parents aussi, arrivaient et devaient indiquer un sujet de discussion en lien avec un évènement de la journée. Au souper, l’ensemble des membres de la famille parlait du sujet. Dix ans plus tard, on pratique encore ce type de méthode et nos communications ont été renforcées considérablement», explique-t-elle.

Johanne Levac a également écrit un livre, intitulé Mon grain de sable. Dans l’ouvrage, elle explique le chemin parcouru entre l’apparition du cancer et la fin du traitement. Un livre rassurant et empreint d’espoir pour toutes les personnes.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top