- PUBLICITÉ -
Option Saint-Eustache entend collaborer avec le DGE

Le maire Pierre Charron.

Option Saint-Eustache entend collaborer avec le DGE

Remboursement de dons illégaux

«Tout ce que nous pourrons faire pour accélérer le processus d’enquête et aider le DGE dans sa tâche, nous le ferons.»

C’est en ces termes que s’est exprimé le maire de Saint-Eustache et chef du parti Option Saint-Eustache, Pierre Charron, alors que le nom de sa formation politique a fait les manchettes, ce week-end. Le Directeur général des élections (DGE) a en effet indiqué que les dons illégaux faits aux partis politiques devront être remboursés. Cette sortie du DGE fait suite à des propos tenus par différents témoins, la semaine dernière, dans le cadre des travaux de la commission Charbonneau, des informations qui «laissaient supposer que des contributions illégales auraient pu être versées» au parti de M. Charron.

En entrevue avec L’ÉVEIL, le maire Charron a confirmé avoir reçu par courriel et par la poste un avis de la part du DGE, qui ne comportait cependant pas de demandes précises de remboursement: «Nous avons effectivement reçu un avis très général, qui ne contient aucun détail, et nous en avons été très surpris. S’il y a eu illégalité, celle-ci est assurément le fait du contributeur et non pas de notre parti. Notre financement s’est toujours fait dans le plus strict respect des règles édictées par la Loi. Celles-ci stipulent que nous devons nous assurer que les contributeurs soient des résidants de Saint-Eustache ayant qualité d’électeurs, que les sommes remises soient effectuées par chèques personnels et que les montants versés ne dépassent pas la limite prescrite par la Loi. Toutes les contributions reçues répondaient intégralement à ces critères. Rien ne nous laissait croire qu’il pouvait y avoir parmi elles des contributions illégales.»

M. Charron poursuit en insistant que son parti a «rapidement communiqué avec le bureau du DGE, pour l’assurer de notre entière collaboration. Nous lui avons aussi dit que tout ce que nous pourrons faire pour accélérer le processus d’enquête et pour l’aider dans sa tâche, nous le ferons. Nous l’avons également informé que si ces allégations s’avéraient fondées, nous rembourserions intégralement et sans hésitation toute contribution qui se sera avérée illégale».

Pierre Charron indique que son parti ne tient plus d’activités de financement depuis plusieurs années, préférant obtenir son financement à même les contributions des membres de son parti.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top