- PUBLICITÉ -
Oka: Une courte victoire pour le maire Richard Lalonde

Richard Lalonde

Oka: Une courte victoire pour le maire Richard Lalonde

Alors qu’il l’avait très aisément emporté avec 1 002 voix de majorité pour un premier mandat, le maire sortant de la Municipalité d’Oka Richard Lalonde l’a cette fois eu plus difficile. C’est en effet avec une courte majorité de 37 voix que M. Lalonde a obtenu de l’électorat okois son second mandat, au terme d’une lutte à trois, dimanche soir dernier.

POUR LES RÉSULTATS DÉTAILLÉS, CLIQUEZ ICI

Le maire Lalonde n’a ainsi obtenu que 793 votes (49,81 %) en sa faveur, comparativement à 1 193 (92,9 %) en 2009. Rappelons que le poste à la mairie est le seul qui était à l’enjeu à cette occasion, les six autres candidats de Vision Oka – Équipe Lalonde ayant tous été élus sans opposition. L’adversaire de M. Lalonde était alors Sylvain Rhéaume et n’avait obtenu que 91 voix.

Ce dernier était encore en lice pour ces élections municipales de 2013, et a encore fait piètre figure avec seulement 43 votes (2,70 %) en sa faveur.

C’est plutôt Guy St‑Pierre, candidat indépendant, qui a donné la frousse au maire sortant Richard Lalonde, recueillant 756 voix (47,49 %), à peine 37 de moins que le maire gagnant.

Deux autres postes étaient également en jeu lors de ces élections municipales. Dans les deux cas, ce sont des candidats indépendants qui l’ont emporté. D’abord, Gaétan Haché, conseiller municipal sortant et ex‑membre de l’équipe de Richard Lalonde, dans le district de l’Abbaye, avec 99 voix (43,42 %). Il faisait face à deux adversaires, Jean Charles Joannette, également candidat indépendant, qui a recueilli 93 voix (40,79 %), et Marc Guy Tremblay, de Vision Oka, qui a terminé troisième avec 36 voix (15,79 %).

Dans le district de la Pinède, la victoire est allée au candidat indépendant Pascal Quevillon qui a obtenu 211 voix (71,28 %), contre 85 (28,72 %) pour la conseillère sortante Laurel Malbœuf, de Vision Oka.

Le maire réélu d’Oka croit que le dossier de l’usine de filtration, que son adversaire à la mairie et les candidats indépendants ont mis de l’avant, explique ce résultat serré. Il estime que le fait que quatre membres de son équipe, Luc Lemire (des Récoltes), Jean-Claude Guindon (de la Rive), Jean-François Girard (des Chapelles) et Yves Lavoie (de la Pointe-aux-Anglais), avaient déjà été déclarés élus lui a peut-être fait perdre des votes d’électeurs qui ont préféré ne pas se rendre aux urnes.

«Pour plusieurs, mon élection était gagnée, ce qui n’est jamais le cas. C’est correct, on va s’enligner en fonction des résultats. Si MM. Haché et Quevillon veulent travailler avec nous, alors on va travailler ensemble», a commenté M. Lalonde, au lendemain de sa victoire.

Pour ce qui est de l’usine de filtration, M. Lalonde a tenu à rappeler que les résidants ont tous été invités à une séance de consultation en février dernier, et qu’aucun électeur n’a signé par après le registre pour demander un référendum. «Comme le secteur du puits est maintenant désigné comme zone inondable, nous ne pouvons en construire un deuxième», a‑t‑il indiqué sur ce point.

Un «peu déçu» de ce résultat, le candidat indépendant Guy St‑Pierre s’en est remis au verdict des électeurs. «Les gens vont en subir les conséquences. Pour ma part, je ne lâcherai pas le morceau, et si les élus indépendants veulent un coup de main, ils l’auront. La solution pour l’usine est la plus dispendieuse de toutes», a commenté M. St‑Pierre au lendemain de ces élections.

Celui‑ci n’écarte pas, enfin, la possibilité de se représenter dans quatre ans. «J’ai hâte de voir comment ils vont gérer. Probablement, on verra…», a dit M. St‑Pierre.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top