- PUBLICITÉ -
Oka devra payer si elle veut son carrefour giratoire

Un accident survenu le 26 novembre a ramené dans l’actualité la nécessité d’aménager un carrefour giratoire au coin du chemin d’Oka et du rang Sainte-Sophie.

Oka devra payer si elle veut son carrefour giratoire

Coin chemin d’Oka / rang Sainte-Sophie

Un accident survenu le 26 novembre sur la route 344 à Oka, au coin du rang Sainte-Sophie, a ramené dans l’actualité la nécessité de construire un carrefour giratoire à cette intersection, comme le demande la Ville depuis quelques années. Le ministère des Transports (MTQ) refuse toutefois de participer au projet.

Il était près de 9 heures, le 26 novembre, lorsque, pour on ne sait encore quelle raison, un autobus scolaire est entré en collision avec un autre véhicule à bord duquel se trouvait une femme enceinte. Heureusement, autant les enfants qui se trouvaient à bord de l’autobus, que la dame, s’en sont sortis indemnes, mais pour le maire d’Oka, Pascal Quevillon, cet incident démontre une fois de plus l’importance de sécuriser cette intersection en y aménageant un carrefour giratoire.

«Nous avons fait une résolution, il y a de cela plusieurs semaines, demandant au ministère des Transports d’agir. Toutefois, nos demandes sont demeurées lettre morte» , a indiqué M. Quevillon en nous tendant copie de cette résolution prise en mai dernier, lors de la séance du conseil.

«Dans le pire des cas, d’ajouter le maire d’Oka, ça prendrait un feu de circulation à cet endroit, mais un carrefour giratoire serait préférable puisque sa configuration permettrait d’éviter les accidents avec choc latéral.»

Pas d’aide de Québec

Au ministère des Transports, Sophie Paquet, conseillère en communication, a confirmé avoir reçu la demande de la Municipalité d’Oka pour l’implantation d’un carrefour giratoire au coin du chemin d’Oka (route 344) et du rang Sainte-Sophie. Toutefois, après analyse , la demande a été rejetée.

«Nos analyses, dit-elle, ont démontré que l’ajout d’un carrefour giratoire à cet endroit n’aurait pas d’impacts significatifs sur la sécurité routière. Compte-tenu qu’il s’agit d’un problème de circulation locale et non de sécurité, le MTQ ne pourra participer au financement d’un tel projet» .

Quant à l’érection d’un feu de circulation à cette intersection névralgique d’Oka, possibilité évoquée par le maire Quevillon, Mme Paquet a indiqué ne pouvoir se prononcer à ce sujet.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section Concours

Concours Escapade Gourmande

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top