- PUBLICITÉ -
Oka: Démission-surprise du maire Richard Lalonde

Richard Lalonde a annoncé sa démission du poste de maire de la Municipalité d’Oka.

Oka: Démission-surprise du maire Richard Lalonde

Il veut s’occuper de sa famille et de sa santé

Réélu au mois de novembre dernier pour un deuxième mandat, le maire de la Municipalité d’Oka, Richard Lalonde, a annoncé, lundi dernier, aux membres du conseil municipal qu’il démissionne de son poste, et cela, de façon immédiate.

«Après mûre réflexion avec les membres de ma famille et mon médecin, j’ai pris la décision de quitter la vie politique pour m’occuper de ma famille et surtout de ma santé», a confirmé M. Lalonde dans un bref communiqué de presse publié mardi matin.

Rappelons que M. Lalonde a été absent, en raison justement de maladie, des deux dernières séances ordinaires du conseil municipal, en février et en mars, au cours desquelles il a été fortement question de l’usine de filtration, un dossier contesté par bon nombre de citoyens d’Oka.

Même si sa présence avait été annoncée, M. Lalonde était également absent de la séance extraordinaire convoquée le 17 mars dernier où il a été question, cette fois, de l’attribution du contrat pour la réalisation du bulletin municipal L’Infokal, lequel a finalement été confié à la firme Communications PSD.

«Je veux remercier mes collègues du conseil municipal, la directrice générale, Marie Daoust, et l’ensemble des employés municipaux de leur soutien constant. Je veux aussi remercier l’ensemble des Okoises et Okois qui m’ont donné l’immense privilège de les représenter et de faire avancer leurs priorités durant plus de 10 ans à titre de conseiller municipal et maire d’Oka», a tenu à mentionner le maire démissionnaire dans ce communiqué de presse.

Celui-ci a aussi ajouté: «Au cours des dernières années, nous avons eu le souci de faire avancer les dossiers d’infrastructures nécessaires pour mieux desservir nos concitoyens et leur assurer une saine qualité de vie. Un pas énorme a été entrepris au chapitre des investissements en infrastructures municipales. J’espère que le conseil poursuivra l’avancement de ces dossiers dans un esprit de clairvoyance avec le souci de prendre les meilleures décisions pour l’intérêt commun. Je laisse le soin aux citoyennes et citoyens d’Oka de faire un choix éclairé au cours des prochains mois.»

La démission de M. Lalonde, cinq mois après sa réélection, impliquera nécessairement la tenue d’une élection partielle dont la date n’est pas encore connue. La directrice générale de la Municipalité d’Oka, Marie Daoust, a fait savoir à LA CONCORDE qu’elle aura 30 jours, à partir du dépôt officiel de la démission de M. Lalonde, prévu pour la prochaine séance du conseil municipal fixée au 14 avril, pour déterminer une date dans les quatre mois suivants, et un dimanche.

À la dernière élection municipale, M. Lalonde, à la tête d’une équipe complète dont quatre des six membres avaient été élus sans opposition, avait été reconduit dans ses fonctions avec une courte majorité de 37 voix sur son plus proche adversaire, Guy St‑Pierre, un candidat indépendant. M. Lalonde avait obtenu 793 voix contre 756. Un troisième candidat, Sylvain Rhéaume, était également en lice et n’avait obtenu que 43 voix.

C’est l’actuel conseiller municipal du district de la Pointe-aux-Anglais, Yves Lavoie, qui assurera le poste de maire suppléant au cours des prochaines semaines, fonction qu’il occupait d’ailleurs déjà.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top