- PUBLICITÉ -

Oka au coeur d’un projet de la CMM

Le conseil de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a approuvé la création d’un groupe de travail visant la reconnaissance et la protection des collines montérégiennes et d’Oka, lors de l’assemblée du 12 août. Proposée par Martin Murray, maire de Saint-Bruno-de-Montarville et ardent militant pour la protection des Montérégiennes, la résolution a été adoptée à l’unanimité.

Le groupe de travail aura notamment pour mandat de proposer des mesures pour encadrer l’urbanisation, dont le développement résidentiel, au pourtour des collines montérégiennes et d’Oka afin de prendre en compte les caractéristiques du milieu tout en respectant les orientations et les objectifs du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD).

« Avec les changements climatiques qui menacent de plus en plus notre environnement et notre qualité de vie, la nécessité de réfléchir aux meilleurs moyens pour préserver nos espaces verts et encadrer leur développement est plus pressante que jamais. Les collines montérégiennes et d’Oka ont une valeur emblématique, naturelle et patrimoniale inestimable pour la région métropolitaine. Nous avons tout intérêt à les protéger, pour nous, mais surtout pour les générations futures. », de dire Martin Murray.

« La Ville de Mont-Saint-Hilaire subit beaucoup de pressions liées au développement résidentiel dans le piémont du mont Saint-Hilaire, un secteur qui comprend des milieux naturels d’une grande richesse écologique. Il est important que cette urbanisation se fasse de façon intelligente et cohérente avec la vision du PMAD – celle de bâtir un Grand Montréal responsable et durable – et de ses objectifs, dont ceux portant sur la protection et la mise en valeur des milieux naturels ainsi que des éléments du paysage et du patrimoine bâti. », ajoute Yves Corriveau, maire de Mont-Saint-Hilaire et membre du conseil de la CMM.

Les membres de ce groupe de travail, qui sera constitué dans les prochains mois, seront issus des municipalités, des MRC, de différents organismes concernés, de la société civile ainsi que de la CMM.

Les collines montérégiennes et d’Oka : des joyaux du Grand Montréal
Des neuf collines montérégiennes, quatre sont situés sur le territoire de la CMM, soit les monts Royal, Saint-Hilaire, Saint-Bruno et Rougemont (en partie). Symboles identitaires forts du Grand Montréal, elles se caractérisent notamment par une flore extrêmement riche, composée de 500 à 800 espèces végétales, qui contribue à la qualité de vie et à l’attractivité de la région. Pour leur part, les dépressions d’Oka font partie d’une formation géologique plus ancienne, mais leur importance dans la constitution du paysage métropolitain est tout aussi marquante.

Rappelons qu’un important travail de sensibilisation et de mobilisation a été fait sur cet enjeu entre 2009 et 2020 auprès des instances politiques, des groupes environnementaux et de la société civile des territoires concernés, notamment à la suite du colloque tenu en mai 2008 à l’initiative de la Table de concertation du Mont-Royal.

À propos de la Communauté métropolitaine de Montréal
Créée en 2001, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) est un organisme de planification, de coordination et de financement qui regroupe 82 municipalités, soit 4,1 millions de personnes réparties sur plus de 4 360 km2. La CMM exerce des compétences dans les domaines de l’aménagement du territoire, du développement économique, du logement social, du transport en commun et de l’environnement. Pour plus de détails, visitez le site de la CMM au www.cmm.qc.ca.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top