- PUBLICITÉ -
«Nous avons agi de façon responsable»

Daniel Goyer

«Nous avons agi de façon responsable»

Première année de Daniel Goyer à l’Assemblée nationale

Le député péquiste de la circonscription de Deux-Montagnes, Daniel Goyer, dresse un bilan positif de la première année de pouvoir du gouvernement de Pauline Marois. Dans un point de presse qui s’est déroulé le 9 septembre dernier, à ses bureaux de Saint-Eustache, Daniel Goyer a aussi précisé que c’est la première fois, en dix ans, qu’un député de la circonscription est au pouvoir.

Durant son point de presse, Daniel Goyer a mentionné, entre autres, le rétablissement de la paix sociale à la suite du printemps érable, le remplacement du placement syndical dans l’industrie de la construction et la loi 1 sur l’intégrité des contrats publics. «Nous avons agi de façon responsable pour le Québec de demain, affirme-t-il, soulignant la fermeture de Gentilly 2. Nous avons dit non au nucléaire et non aux minicentrales.» Daniel Goyer note par ailleurs l’arrivée prochaine de la politique d’électrification des transports, qui viendra réduire notre dépendance au pétrole. Daniel Goyer concède, au chapitre des redevances minières, que Québec n’a pas tout obtenu: «Ce n’est peut-être pas comme on pensait, mais c’est ça de plus.» Il précise tout de même l’obligation, pour les entreprises, de contribuer à un fonds permettant de remettre les sites en état une fois l’exploitation terminée.

Bilan de circonscription

Au chapitre de ses activités de circonscription, M. Goyer souligne la tournée de la région qui l’a mené à rencontrer des représentants d’organisations publiques, communautaires et économiques. «Comme je l’ai soutenu lors d’un déjeuner de la Chambre de commerce, je crois au caractère essentiel du développement d’une niche industrielle propre à la région, apte à lui conférer une identité appelée à être reconnue sur une base nationale et internationale, dit-il. Il faut non seulement créer une niche, mais aussi la diffuser.»

Il estime que la création de la Banque de développement économique permettra de décentraliser les décisions. Daniel Goyer souligne aussi que Saint-Eustache étant la ville centre de la région, une grande partie des services y sont offerts. «Saint-Eustache est un pôle de développement économique et social, c’est une chose qu’il faut appuyer.»

Critique du bilan libéral

Quelques jours avant son point de presse, Daniel Goyer a fustigé le bilan de la précédente administration sur son compte Facebook. «Lors de son arrivée au pouvoir, le gouvernement de Pauline Marois a dû faire face au chaos laissé dans l’administration publique par le gouvernement libéral. Un Québec divisé, une atmosphère de cynisme et de méfiance, un manque à gagner de 1,6 milliard. Les Québécois avaient exprimé leur volonté de voir un changement face à l’attitude libérale. Nous avons agi rapidement et sur plusieurs fronts. Nous avons remis le Québec en marche, nous avons remis de l’ordre en un temps remarquable. […] Nous avons pris des décisions courageuses, justes et responsables pour rendre le Québec plus fort.»

Siégeant comme membre de la Commission de l’aménagement du territoire, de la Commission sur l’administration publique et au Bureau de l’Assemblée nationale, le député de Deux-Montagnes entrevoit avec optimisme la deuxième année de mandat de son gouvernement, défendant avec force le projet de Charte des valeurs québécoises.

 

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top