- PUBLICITÉ -
Normand Renaud invite les gens à voter

Normand Renaud, candidat indépendant du quartier des Érables, à Saint-Eustache.

Normand Renaud invite les gens à voter

Élection partielle à Saint-Eustache

Le candidat indépendant du quartier des Érables, à Saint-Eustache, Normand Renaud, invite les électeurs à se prévaloir de leur droit de vote lors de l’élection partielle du dimanche 2 décembre et il a terminé sa campagne électorale en traitant du sujet de l’endettement de la ville eustachoise.

«Le droit de vote est l’un des fondements de notre société et c’est un moment privilégié de mobilisation citoyenne permettant d’influencer la politique pour qu’elle prenne en compte les réalités et les besoins de la population et de leur milieu de vie», a d’abord mentionné Normand Renaud par le biais d’un communiqué.

Afin de parler de l’endettement, Normand Renaud a indiqué avoir découvert par le biais de Statistique Canada qu’en 2007, la dette cumulative des villes et municipalités québécoises représentait plus de 88 % de la dette totale des municipalités de l’ensemble des provinces canadiennes. L’endettement municipal québécois s’élevait à 16,2 milliards alors que celui des autres provinces canadiennes était de seulement 2,2 milliards.

«Et cela ne s’est pas amélioré depuis puisqu’à la fin de 2010, la dette des municipalités et villes du Québec s’élevait à 21 milliards de dollars, soit presque 30 % de plus qu’en 2007», a-t-il ajouté.

Pour en savoir davantage sur l’endettement de la Ville de Saint-Eustache, Normand Renaud a puisé dans les données officielles du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT). «L’endettement total net à long terme de notre ville, dit-il, était de presque 57 M$ en 2007, alors qu’en 2010, il a atteint 108 M$, représentant ainsi une augmentation de l’ordre de 90 % en trois ans, soit trois fois plus que la moyenne des municipalités du Québec.»

Le candidat indépendant a ajouté qu’en 2011, l’endettement total net à long terme de Saint-Eustache était de presque 112 M$. Ce qui représenterait 2 559 $ par habitant, soit 9,5 % de plus que la moyenne québécoise (2 337 $) et 6,5 % de plus que la moyenne des villes semblables à Saint-Eustache (2 402 $).

Normand Renaud a proposé cette réflexion: «Je ne suis pas un spécialiste en matière de financement. C’est pourquoi je ne veux pas me prononcer sur les biens fondés ou pas de cette progression fulgurante de l’endettement de notre municipalité. Mais, comme contribuable, je suis très inquiet, car la principale conséquence de l’accroissement de l’endettement à long terme, c’est l’alourdissement du service à la dette; et, vous l’avez deviné sans doute, ce service est financé à même les taxes.»

Selon ses sources, en 2011, le service à la dette a coûté plus de 11 millions de dollars aux contribuables de la Ville de Saint-Eustache. «C’est une somme annuelle considérable qui affecte certainement la valeur de nos taxes.»

Pour conclure, le candidat Renaud a mentionné: «Il faut, selon moi, prendre le cap d’une gestion à la mesure de nos moyens; une gestion responsable, fondée sur le principe de développement durable, lequel intègre les aspects économiques, sociaux et environnementaux et commande la prise en compte des citoyens actuels et futurs. Une telle gestion doit viser une réduction de la dette à long terme.»

Pour les électeurs qui veulent en savoir plus sur sa démarche politique et ses priorités, Normand Renaud invite les citoyens à consulter sa page Facebook: [www.facebook.com/pages/normand-renaud/386870404721386].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top