- PUBLICITÉ -
Mylène Jaccoud: Une nouvelle gare en zone urbaine

Mylène Jaccoud

Mylène Jaccoud: Une nouvelle gare en zone urbaine

La candidate de Québec solidaire (QS) dans la circonscription de Mirabel, Mylène Jaccoud, estime qu’il faut faire preuve de cohérence dans le choix de l’emplacement de la future gare de train de banlieue dans le secteur de Saint-Janvier, à Mirabel, et adopter une vision intégrée et durable du transport en commun et de l’aménagement du territoire autour du tracé existant de la ligne Montréal–St‑Jérôme

(NDLR) – Communiqué de presse émis par la candidate de Québec solidaire (QS) dans Mirabel, Mylène Jaccoud.

Dans un communiqué de presse, Mme Jaccoud a salué l’opposition de la députée péquiste sortante, Denise Beaudoin, à la volonté de l’ancienne administration de la Ville de Mirabel d’implanter la nouvelle gare en zone agricole dans le secteur de Saint-Janvier, et sa préférence pour une implantation en zone urbaine le long de la ligne actuelle.

Mylène Jaccoud a cependant déploré que Denise Beaudoin ait proposé d’envisager son installation dans l’aérogare désaffectée de l’aéroport de Mirabel. Cette option exigerait la construction d’une voie ferrée et, dès lors, le dézonage de terres agricoles et des expropriations substantielles.

«La proposition est d’autant plus étonnante que Mme Beaudoin est vice-présidente de la Commission des transports et de l’environnement à l’Assemblée nationale. Elle forcerait les usagers du secteur de Saint-Janvier à faire un détour de plusieurs kilomètres supplémentaires en voiture, presque autant que pour se rendre aux gares existantes à Blainville et à St‑Jérôme», d’affirmer Mme Jaccoud.

«Les nouvelles installations à l’aérogare, avec leurs infrastructures ferroviaires et routières, encourageraient un développement périphérique qui ferait passer les projets, trop souvent anarchiques, des promoteurs immobiliers avant les besoins des usagers, et favoriserait encore une fois l’étalement urbain», d’ajouter la candidate solidaire.

La candidate Jaccoud estime que la proposition de Denise Beaudoin est symptomatique du manque de détermination et de cohérence et des réflexes inadaptés du gouvernement actuel en matière de transport en commun, d’aménagement du territoire et de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), qui demeurent essentiellement dans les ornières des gouvernements précédents, notamment dans l’atteinte de cibles de réduction de GES à l’origine des changements climatiques, le plus grand défi de notre siècle.

Or, l’implantation de la gare en zone urbaine dans le secteur de Saint-Janvier va tout à fait dans le sens des propositions de Québec solidaire. Elle diminuerait, selon Mme Jaccoud, les déplacements en voiture et favoriserait la densification autour de la zone urbaine actuelle dans ce secteur. Une implantation à cet endroit permettrait également l’articulation d’une panoplie de mesures.

Ainsi, d’indiquer Mme Jaccoud, un gouvernement de Québec solidaire investirait en vue d’améliorer substantiellement le service du train Montréal–Saint‑Jérôme et, à terme, de l’électrifier et de le rendre gratuit dans 10 ans, des mesures créatrices d’emploi. Il ferait la promotion du transport actif, de même que d’une mixité d’usages et de services et commerces de proximité autour de la gare, pour des retombées économiques locales.

«Aussi, il verrait à la promotion d’un service de navette (bus ou taxi‑bus) rapide et fréquente reliant le quartier et les autres secteurs de Mirabel (Saint-Augustin et autres) à la gare aux heures d’affluence, de même que d’un service d’autopartage à la gare. Il envisagerait la possibilité de construire un stationnement incitatif sous la gare, si l’emplacement retenu présente des contraintes d’espace, pour les usagers dont le transport individuel demeure la seule option», a conclu la candidate solidaire.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top