- PUBLICITÉ -

À titre de banque alimentaire, Moisson Laurentides dessert l'ensemble de la région.

Moisson Laurentides innove avec son premier encan virtuel

Chamboulé par la pandémie, le monde de la philanthropie a dû se réinventer. Afin de maintenir ses activités de financement, l’équipe de Moisson Laurentides lance son premier encan virtuel, du jamais vu encore pour l’organisme. Objectif: amasser 10 000 $.

«Dans le contexte économique que nous vivons présentement, suite à l’annulation consécutive de deux collectes de fonds, nous devions agir rapidement. Les besoins sont présents et de plus en plus grands. L’encan virtuel est, selon nous, un moyen efficace pour combler l’apport financier», souligne la directrice générale de Moisson Laurentides, Annie Bélanger.

Miser pour nourrir l’espoir

Cette campagne de financement virtuelle, qui se tiendra du 12 au 26 octobre, sera accessible à partir d’une plateforme Web spécialisée. Pour combler les attentes de chacun ou même pour amorcer le magasinage du temps des fêtes, une soixantaine de cadeaux ont été offerts par les entreprises de la région.

Il sera possible d’y trouver des lots de grande valeur, tels que des forfaits détente, un chèque-cadeau de Trévi d’une valeur de 1000 $, des quatuors de golf, des laissez-passer pour les monts de ski, des forfaits de pourvoirie, des billets de spectacle, et plus encore. Pour plus de renseignements sur cette initiative: [www.moissonlaurentides.org/encanvirtuel].

Contrer l’insécurité alimentaire

Moisson Laurentides dessert 106 organismes de la région, qui nourrissent 20 763 personnes vivant dans des conditions socioéconomiques difficiles. De ce nombre, 37 % sont des enfants. Depuis le début de la pandémie, la banque alimentaire a enregistré une hausse des demandes de 30 %. Aussi, Moisson Laurentides rappelle que, pour chaque dollar reçu, il redonne l’équivalent de 20 $ en denrées.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top