- PUBLICITÉ -

Mise à jour : 15 cas de COVID-19 confirmés dans un CHSLD de Mirabel

Le CISSS de Laurentides a confirmé mardi qu’une éclosion de COVID-19 s’est déclarée le 15 septembre dernier sur l’unité protégée du Centre d’hébergement de Saint-Benoît, à Mirabel, a indiqué une responsable du service des communications du CISSS.

L’unité dans laquelle s’est produite l’éclosion héberge 15 résidents avec de lourdes pertes cognitives. En date de mardi, 10 résidents et moins de cinq employés ont contracté le virus. Les cinq résidents non infectés ont été placés en isolement afin d’assurer leur sécurité. Par ailleurs, huit des 10 résidents infectés sont adéquatement vaccinés. Trois résidents parmi les 10 présentent une augmentation de leurs symptômes depuis les dernières heures et les autres ont très peu ou pas de symptômes.

Il faut souligner, aussi, que 59 des 66 résidents du centre d’hébergement sont doublement et adéquatement vaccinés. 87% des employés du CISSS des Laurentides travaillant en CHSLD sont adéquatement vaccinés, selon le Registre de vaccination du Québec du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Un dépistage massif est présentement en cours pour l’ensemble des résidents et des employés du centre d’hébergement selon les mesures en prévention et contrôle des infections (PCI). Le centre a également demandé aux familles des résidents de se faire dépister par mesure préventive. Pour le moment, la source de l’éclosion demeure inconnue.

Il faut savoir également qu’en respect des mesures sanitaires, les différentes équipes sont toujours dédiées à des bulles de travail pour limiter toute propagation possible du virus. Des règles rigoureuses sont appliquées lorsqu’une éclosion est déclarée. À titre d’exemple, un agent de sécurité assure le contrôle strict des mesures sanitaires à l’entrée du centre d’hébergement. Les visites sont permises sur l’unité protégée avec le port des équipements de protection individuelle (ÉPI) et le respect des mesures en prévention et contrôle des infections.

Le centre tenait à souligner que ses équipes travaillent sans relâche afin de limiter la propagation du virus. D’ailleurs, diverses mesures ont été mises en place pour contrôler la présente éclosion, comme le rehaussement des mesures d’hygiène et de salubrité, le rehaussement du ratio de personnel, la désinfection majeure des lieux, l’isolement des résidents, le confinement d’unités, l’enseignement et la réalisation d’audits sur l’utilisation appropriée des mesures de protection individuelle et sur le lavage des mains, la surveillance des signes vitaux deux fois par jour pour tous les résidents, la présence médicale plusieurs fois par semaine, une infirmière dédiée à la zone chaude jour, soir et nuit, des équipes dédiées aux zones chaudes, la mise en place d’un comité de gestion de l’éclosion et un dépistage massif des résidents et des employés.

Le centre souligne que toutes les mesures recommandées par l’Institut de santé publique du Québec (INSPQ) sont appliquées dès qu’un cas est suspecté ou déclaré. L’équipe de la prévention et du contrôle des infections (PCI) accompagne systématiquement le personnel dans les milieux de vie pour restreindre le plus rapidement possible la transmission du virus.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top