- PUBLICITÉ -
Mirabel: Une soirée hommage pour remercier Hubert Meilleur

Une soirée hommage à l’endroit du maire sortant de Mirabel qui a aussi permis de recueillir 33 145 $ au profit de la Maison de soins palliatifs de la Rivière‑du‑Nord.

Mirabel: Une soirée hommage pour remercier Hubert Meilleur

Ambitieux, visionnaire, homme simple, accessible et humain, voilà le portrait qu’ont présenté d’Hubert Meilleur ceux qui l’ont côtoyé durant son long règne à la tête de la Ville de Mirabel, à l’occasion d’une soirée-bénéfice hommage, le mercredi 23 octobre dernier, au Club de golf Le Diamant. Pas moins de 200 personnes ont ainsi tenu à remercier le maire Meilleur, qui cède son fauteuil après avoir passé 26 ans à diriger Mirabel et quatre années à titre de conseiller.

L’événement avait été organisé en moins de trois semaines par Gérald Paquette, Michel Éthier et François Lefebvre, des entrepreneurs locaux et anciens collaborateurs du maire, avec l’objectif d’amasser des fonds pour la Maison de soins palliatifs de la Rivière-du-Nord, située à Saint-Jérôme. Une somme de 33 145 $ a ainsi été recueillie à cette occasion.

D’entrée de jeu, l’animateur de la soirée, François Lefebvre, a coiffé Hubert Meilleur du titre de bâtisseur. Son qualificatif allait être mentionné à plusieurs reprises par les collaborateurs qui ont défilé les uns après les autres pour rappeler les bons coups du maire ayant mené en moins de 30 ans la petite Ville de Mirabel à sa dimension spectaculaire actuelle.

Pour Jean-Luc Riopel, du Centre local de développement (CLD) de Mirabel, Hubert Meilleur était un politicien dans l’âme, un développeur, celui qui a instauré l’ère industrielle à Mirabel, mis en place une structure municipale performante et, bien sûr, fait passer population de 13 000 à près de 50 000 habitants. «Nous sommes ici pour saluer comme il se doit le capitane du navire. De matelot d’un ponton, il laisse aujourd’hui un paquebot», a lancé M. Riopel.

Yves Lacroix, ancien directeur général de la Ville de Mirabel, quant à lui, affirme avoir refusé plusieurs propositions d’emploi pour demeurer dans le giron d’Hubert Meilleur. «J’étais bien à Mirabel», a révélé celui‑ci avant de résumer le maire en dix capsules. Il a signalé le côté rassembleur, travailleur inépuisable et économe du dirigeant, assurant qu’il s’agit d’un honnête et franc politicien. «Si Dieu existe, il lui réserve une belle place, car il a accompli sa tâche avec honnêteté», a résumé M. Lacroix.

«La retraite vous convient mal», a pour sa part indiqué Johanne Allaire, secrétaire de direction à la Ville de Mirabel, proche collaboratrice du maire, qui a fait l’étalage de ses qualités: personne humaine, soucieuse des citoyens, disponible, retournant tous ses appels et qui n’hésitait pas à se déplacer pour rencontrer ses concitoyens.

Pour Gérald Paquette, sans Hubert Meilleur, la ville ne sera plus pareille: «Le pied est grand à chausser.»

Le dernier témoignage de la soirée a été livré par Ritha Cossette, épouse du maire, qui a rendu un hommage éloquent à l’homme qu’elle a secondé durant toute sa vie politique. Elle a aussi présenté un montage vidéo des grandes étapes de son règne.

Prenant possession du micro à son tour, le principal intéressé s’est permis de faire son propre bilan de sa ville et a chaudement remercié ceux qui lui ont rendu hommage, insistant sur le rôle déterminant de sa conjointe. «En politique, c’est impossible de faire de grands projets sans l’appui de la personne la plus proche de soi», a assuré Hubert Meilleur, qui voyait lors de cette soirée la dernière occasion de se faire appeler Monsieur le maire.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

concours-iga-lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top