- PUBLICITÉ -
Mirabel: René Plouffe offre son appui aux agriculteurs

Mirabel: René Plouffe offre son appui aux agriculteurs

Le candidat indépendant à la mairie de Mirabel René Plouffe s’est engagé à protéger les agriculteurs de la ville.

Dans un communiqué de presse, M. Plouffe dit avoir assisté, le 7 octobre dernier, à un important rassemblement de l’Union des producteurs agricoles (UPA) à Mirabel dans le secteur Saint-Hermas. Cette réunion avait comme principal point de discussion le problème d’accaparement des terres au Québec. «Il s’agit d’une situation qui touche de près les agriculteurs de la région, à la suite des récentes expropriations effectuées par le maire sortant Hubert Meilleur et son équipe», de dire René Plouffe.

Étaient présents à cette réunion Marcel Groleau, président de l’UPA, Marcel Denis, président de l’UPA Sainte-Scholastique–Mirabel, Réal Proux, vice-président de l’UPA Sainte-Scholastique–Mirabel, François L’Italien, chercheur à l’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC) et de nombreux producteurs agricoles de Mirabel et des municipalités voisines.

M. Plouffe a pu échanger avec les agriculteurs présents à cette occasion et retient, entre autres, la situation de l’agriculteur André Lapointe, qui s’est vu exproprié d’une partie de ses terres en 2011, en vue de la construction de la future gare dont le site ciblé à ce moment était sur la rue Victor, à Saint‑Janvier.

Pour acquérir sept acres du terrain de M. Lapointe, l’administration Meilleur s’était prévalue d’un article de loi spécifiant qu’une «personne peut, sans l’autorisation de la Commission de la protection du territoire agricole du Québec, utiliser à une autre fin que l’agriculture un lot qui est adjacent à un chemin public où les services d’aqueduc et d’égout sanitaire sont déjà autorisés par un règlement municipal».

Si cette loi donne raison à la municipalité en principe, M. Plouffe estime que rien ne justifie de maintenir cette expropriation depuis le retrait de l’Agence métropolitaine de transport (AMT) et l’abandon de ce site pour la gare de Mirabel. Il se questionne également sur les motivations véritables de l’administration Meilleur de maintenir la décision d’exproprier l’agriculteur.

René Plouffe dit, par ailleurs, avoir reçu des commentaires intéressants en rencontrant les agriculteurs lors de cette réunion. «Bonne chance dans votre campagne, nous sommes tous avec vous!» l’a encouragé Line Beauchamp, agricultrice impliquée depuis plusieurs années et qui a déjà siégé au conseil de l’UPA avec Marcel Groleau. «C’est la première fois qu’un candidat se donne la peine de venir à une de nos réunions afin d’entendre ce que nous avons à revendiquer», lui a lancé un autre agriculteur, relate M. Plouffe.

Ce dernier termine en disant qu’il tient à rassurer les producteurs agricoles de son soutien et confirme ses engagements sur la question. «Le développement de la ville de Mirabel et de son parc immobilier doit se réaliser dans le respect de la production agricole. Si je suis élu maire, le zonage agricole sera respecté et les dérogations feront l’objet d’un accord commun avec les agriculteurs et/ou l’UPA. Les producteurs agricoles seront consultés sur tout dossier les concernant.»

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top