- PUBLICITÉ -

Le maire de Mirabel, Jean Bouchard effectue un retour en fonction de manière progressive.

Mirabel : Le maire Jean Bouchard entame un retour progressif

Après dix mois de convalescence et une série de traitements en chimiothérapie et radiothérapie, le maire de Mirabel, Jean Bouchard a obtenu l’autorisation pour entamer un retour en poste de manière progressive, jusqu’à ce que son état de santé soit réévalué. L’excellente nouvelle a été officialisée par le premier magistrat lui-même sur sa page Facebook publique.

La Ville de Mirabel lui souhaite la bienvenue et un retour couronné de succès. Elle profite de l’occasion afin de remercier Patrick Charbonneau; lui qui a porté le flambeau à titre de maire suppléant depuis le 20 janvier dernier.

«M. Bouchard se montre toujours aussi combatif et déterminé, ayant à cœur de reprendre en mains les dossiers qui lui sont chers pour l’avenir de la municipalité, publie l’administration, sur son site Web. Il est également emballé de retrouver son équipe du conseil municipal, les employés et les partenaires de la Ville, de même que les citoyens avec qui il pourra reprendre un contact plus étroit, dans le respect des précautions sanitaires qui s’imposent, évidemment.»

Des remerciements

De son côté, le maire de Mirabel confirme être emballé de retrouver les membres du conseil municipal et tous les employés qui, au cours de sa convalescence et lors de l’annonce de son départ temporaire, lui ont transmis des mots de soutien et d’encouragement.

«Surtout un gros merci aux Mirabellois, Mirabelloises, ma famille, mon épouse Celine qui veille toujours à mes côtés, mes amis et le milieu de la politique», écrit-il sur les médias sociaux.

Tel que M. Bouchard l’a lui-même annoncé publiquement au début de l’année, il lutte contre une tumeur au cerveau, qui a été décelée suivant un malaise subi le 31 décembre dernier, alors qu’il était réuni en famille. En avril dernier, l’élu municipal partageait des nouvelles encourageantes. Il avait terminé ce qu’il qualifiait comme étant le «premier round» de son combat pour recouvrer la santé. Il avait en fait traversé la première étape de ses traitements de chimiothérapie et de radiothérapie, qui se sont échelonnés sur une durée de six semaines.

Même en convalescence, l’élu ne se privait pas de s’immiscer dans l’actualité pour annoncer ou réclamer des améliorations pour sa ville. Il était toujours très actif sur les réseaux sociaux.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top