- PUBLICITÉ -
Mélanie Savard-Côté était du Grand défi Pierre Lavoie

Mélanie Savard-Côté était du Grand défi Pierre Lavoie

Omnipraticienne à Saint-Joseph-du-Lac

Médecin de famille au GMF Montée de la Baie, à Saint-Joseph-du-Lac, et à l’Unité de médecine familiale de Saint-Eustache, la docteure Mélanie Savard-Côté a récemment participé à la 11 édition du 1 000 km à vélo, dans le cadre du Grand défi Pierre Lavoie. Quelques jours avant son départ pour le Saguenay, nous l’avons rencontrée devant l’école secondaire Liberté-Jeunesse, de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, à qui elle remettra les fonds amassés.

Il s’agissait pour Dre Savard-Côté d’une première participation à l’événement. C’est l’Association des médecins omnipraticiens de Laurentides-Lanaudière (AMOLL) qui l’a recrutée pour porter les couleurs de l’équipe de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec.

«L’idée m’intéressait déjà, alors, lorsque j’ai appris que l’AMOLL se cherchait un volontaire, j’ai tout de suite embarqué! Je savais que la marche était haute, mais j’ai enregistré une belle progression comme cycliste au cours des dernières années et je voulais réaliser ce défi» .

Mélanie Savard-Côté s’est mise au vélo il y a de cela quelques années, «lorsque les enfants ont grandi» , dit-elle, en joignant d’abord un club de vélo de Laval. De fil en aiguille, elle a pris de l’assurance et participé, en 2017 et 2018, au Tour du Lac Saint-Jean, région d’où elle est originaire. Ça lui a définitivement donné la piqûre.

«Il y a un effet d’entraînement, un côté social que j’apprécie beaucoup du vélo. C’est un sentiment de liberté, le plaisir de rouler en groupe, le dépassement de soi, de sentir les odeurs de lilas, le vent, c’est magnifique!» raconte la médecin pour expliquer sa passion pour ce sport.

Son envie de réaliser ce défi lui vient également de Pierre Lavoie lui-même. Ce dernier l’avait grandement inspirée lors d’une conférence qu’il donnait au Lac St-Jean, il y a de cela quelques années, et à laquelle elle avait assisté.

«Il racontait alors comment il se sentait en faisant son Ironman sous la chaleur d’Hawaï, qu’il avait alors frappé son mur, incapable de courir. Et il s’était mis à marcher! Je me suis dit alors que même un champion pouvait ralentir!»

Pour l’école Liberté-Jeunesse

L’événement du 1 000 km a accueilli plus de 200 équipes en 2019. Un concours «coup de cœur» a été nécessaire pour sélectionner les nouvelles équipes parmi les nombreuses candidatures. Comme toujours, Pierre Lavoie était à la tête du peloton le long du parcours, du Saguenay au Stade olympique de Montréal, alors que les équipes de cinq cyclistes chacune se relayaient derrière lui.

L’une des conditions pour participer au GDPL est que chaque équipe inscrite s’associe à une école de son choix pour inciter ses élèves à adopter de saines habitudes de vie. Tous les dons dépassant le montant d’inscription que l’équipe a amassés sont en outre retournés à l’école.

Le garçon du Dre Savard-Côté fréquente l’école secondaire Liberté-Jeunesse, de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, de là son souhait de contribuer à l’amélioration de ses équipements sportifs en leur remettant les sommes amassées.

«Il y a aussi que lorsque j’entre à l’école, je connais les enfants parce que je les vois dans mon bureau. J’en ai vu naître certains, tandis que j’en suis d’autres depuis qu’ils sont bébés. J’ai compris que des écoles secondaires étaient mieux équipées que d’autres avec des piscines et des gyms. Ici, c’est un milieu plus petit, mais il y a des installations à ajouter/améliorer» .

Dre Mélanie Savard-Côté a déjà amassé 3 390 $. Il est toujours possible de donner en visitant le [http://legpdl.com] et en cliquant sur la liste des équipes.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top