- PUBLICITÉ -

Marc Duffy-Vincelette, candidat conservateur dans Rivière-des-Mille-Îles.

Marc Duffy-Vincelette appuie le projet de loi du sénateur Carignan

Dossier Julie Payette

Le candidat pour le Parti conservateur du Canada dans Rivière-des-Mille-Îles, Marc Duffy-Vincelette, est estomaqué de constater que l'ex-gouverneure générale Julie Payette pourra bénéficier, malgré sa démission, d’une pension à vie de 150 000 $ par année ainsi que d'une allocation de 206 040 $ pour ses frais de représentation (voyages, hôtels, personnel, etc).

«Un simple travailleur qui se fait congédier pour des comportements inadéquats et répétés dans son milieu de travail aura de la difficulté à recevoir de l’assurance chômage, mais Mme Payette, malgré des comportements hautement répréhensibles et qui ont affecté un grand nombre d’employés, va s’en aller tout doucement à la maison avec une pension à vie de 150 000$ et 206 040$ pour ses activités mondaines? Non, désolé, ça ne passe pas. C’est tout simplement indécent», affirme-t-il.

M. Duffy-Vincelette appuie sans réserve le projet de loi déposé dans les derniers jours par le sénateur Claude Carignan, lequel ferait en sorte qu’un gouverneur général ait droit à sa pension seulement s’il complète son mandat qui est habituellement de cinq ans. Le projet de loi S-232 ferait aussi en sorte qu’un gouverneur général ayant quitté avant la fin de son mandat se verrait couper les avantages financiers payés par les Canadiens, soit sa pension à vie et ses frais de représentation.

«Selon un récent sondage, c’est 80 % des citoyens qui sont contre cette pension à vie à Julie Payette. Je veux remercier le sénateur Carignan pour son initiative et j’ose espérer que ses collègues au Sénat, mais aussi à la Chambre des Communes vont s’ouvrir les yeux et reconnaître que cette situation, avec Mme Payette, n’a aucun bon sens et voteront donc en faveur du projet de loi S-232», soutient Marc Duffy-Vincelette.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top