- PUBLICITÉ -
Madison 1

Photo Christian Asselin - Les parents, Jessica Chartrand et Michel Labrèche, en compagnie des agents Daniel Malenfant et Tanya Larivée, qui les ont assistés lors de l’accouchement de leur fille, Madison. Au volant du camion de pompier, leur petite fille de 3 ans.

Madison était trop pressée de venir au monde

Jessica Chartrand et son conjoint, Michel Labrèche, ont vécu une expérience inoubliable, le 11 juin, lorsqu’à 16 h 27, alors qu’ils se rendaient à l’Hôpital de Saint-Eustache pour y accoucher de leur bébé à naître, celui-ci a plutôt décidé de se montrer le bout du nez dans la voiture, sur la route 148, à la hauteur de l’Autodrome.

Pourtant, le matin de l’événement, rien ne laissait présager une arrivée si soudaine. Rencontrée à son domicile de Saint-Colomban, après avoir reçu son congé de l’hôpital, Jessica racontait que quelques heures seulement avant l’accouchement, initialement prévu pour le 9 juin, elle vaquait tranquillement à ses occupations, passant l’aspirateur et faisant du lavage… jusqu’à ce que ses eaux crèvent, à 14 h 30.
«Je n’étais plus capable de me lever de la toilette. J’ai dit à Michel qu’il fallait y aller! En quittant la maison, pendant qu’il rentrait nos effets personnels dans la voiture, j’étais à quatre pattes tellement j’avais mal. Je me demandais comment j’allais faire pour gérer cette situation jusqu’à l’hôpital.»
«On était en route, poursuit Michel. J’essayais de me dépêcher tandis que Jessica hurlait à côté de moi: “je sens sa tête, je sens sa tête!’’ Je lui répondais que ça devait être parce qu’elle avait mal, mais elle a baissé ses pantalons et là, j’ai vu la tête! Je me suis immédiatement rangé sur l’accotement. J’ai fait le tour du véhicule et, pendant ce temps, j’ai entendu ma blonde lâcher un cri de mort. J’en ai eu des frissons! À mon arrivée de l’autre côté, le bébé était sorti».
Jessica, en état de choc, n’en revenait tout simplement pas d’avoir accouché de son 2e enfant, une petite fille, sur une route provinciale.
«Elle est sortie en une poussée! Je l’ai prise sur moi et l’ai serrée contre ma poitrine», se rappelle-t-elle.
Garder son calme
Pompier à Saint-Colomban, Michel est habitué de composer avec des situations d’urgences, mais jamais de cette envergure, alors qu’il est lui-même impliqué émotionnellement. Faisant preuve de sang-froid, malgré le stress qui l’envahissait, il s’est assuré que le cordon ombilical n’obstruait pas les voies respiratoires de la petite, l’a retournée sur le côté et lui a nettoyé les narines et la bouche.
«J’ai composé le 911 et donné mon téléphone à un monsieur qui s’était arrêté. La préposée de la centrale d’urgence me disait de serrer le cordon. J’ai pris un de mes lacets et l’ai enroulé autour de celui-ci. Au même moment, les policiers sont arrivés».
Une première en 31 ans de carrière
Tanya Larivée et Daniel Malenfant, policiers au Service de police de Saint-Eustache, n’ont mis que «deux ou trois minutes», selon les dires des parents, pour arriver sur les lieux de l’accouchement. Il s’agissait d’une première expérience du genre pour les deux agents.
«Ça fait 31 ans que je suis policier, et je n’avais jamais vécu un accouchement en direct. Une fois, il y a de cela une quinzaine d’années, j’ai escorté une dame enceinte jusqu’à l’hôpital, mais de voir le bébé, comme ça, c’était une première», a raconté M. Malenfant, qui a louangé le calme démontré par le couple.
«Quand on est arrivés, il n’y avait plus rien à faire. Michel avait même enlevé son lacet! Ils ont tout fait! On les a juste assistés! Il ne faut pas oublier le travail du 911 qui a aussi été d’une grande assistance».
Quelques minutes après les policiers, les ambulanciers suivaient. Ils ont alors pris en charge Jessica. Michel a quant à lui repris le volant de son véhicule. Escortés par les policiers, ils se sont enfin rendus à l’hôpital.
Madison Labrèche, un bébé en santé de 6 livres et 11 onces, est née à 16 h 27, le 11 juin 2018.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top