- PUBLICITÉ -
Livraison du courrier à domicile: Une demi-journée de mobilisation à Saint-Eustache le 12 avril

Benoît Touchette

Livraison du courrier à domicile: Une demi-journée de mobilisation à Saint-Eustache le 12 avril

Alors que Saint-Eustache pourrait fort bien être la prochaine ville où Postes Canada confirmera la cessation de la livraison du courrier à domicile, la députée néo-démocrate de Rivière-des-Mille-Îles, Laurin Liu, a annoncé qu’elle organise, pour le samedi 12 avril prochain, une demi-journée de mobilisation.

Organisée en collaboration avec le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), cette demi-journée de mobilisation se déroulera au centre commercial Place Saint-Eustache, situé boulevard Arthur-Sauvé, de 10 h 30 à 14 h. Près de 150 facteurs y sont attendus.

«Nous ferons ce que nous faisons de mieux. Nous livrerons le message que ces compressions sont totalement inutiles et causeront de graves difficultés à de nombreuses personnes», a indiqué le Sylvain Lapointe, directeur national du STTT pour la région du Montréal métropolitain, qui voit Saint-Eustache, où plus d’une quarantaine de facteurs à temps plein et à temps partiel sont à l’emploi, comme prochaine cible de Postes Canada.

Déjà, la Société a confirmé, au mois de février dernier, 11 premiers endroits au pays où, dès l’automne prochain, le service de livraison à domicile cessera. Du nombre, cinq villes du Québec sont touchées, dont Rosemère (3 350 adresses), Lorraine (2 550 adresses) et Bois-des-Filion (2 750 adresses).

«Selon nos estimations, car Postes Canada ne nous dit rien, on croit que 13 postes de facteur à temps plein seront abolis si la livraison à domicile cesse dans ces trois villes», d’indiquer Benoit Touchette, président de la section locale de Sainte-Thérèse du STTP.

«Au cours des dernières semaines seulement, environ 1 500 citoyens de ma circonscription ont pris le temps de m’écrire afin de s’opposer à ces coupures. De plus, nombreux sont ceux et celles qui m’ont contactée pour me dire que s’ils ne recevaient pas leur courrier à domicile, ils ne pourraient pas se déplacer puisqu’ils sont trop âgés, malades ou handicapés. Aussi, les personnes demeurant dans les secteurs ruraux sont très inquiètes. Pour certaines d’entre elles, leurs boîtes postales vont se retrouver dans des lieux très éloignés de leurs résidences et pour eux il est souvent impossible de recevoir leur facture autrement que par la poste puisqu’ils n’ont pas accès à Internet», a indiqué la députée néo‑démocrate d’Argenteuil-Papineau-Mirabel, Mylène Freeman.

De son côté, la députée Laurin Liu dit avoir reçu près de 1 500 retours de coupons-réponse qu’elle avait distribués dans les foyers pour dénoncer l’abolition du service de courrier porte à porte.

Comme plusieurs municipalités et villes d’un océan à l’autre, les élus de Saint-Eustache ont adopté, à leur séance ordinaire du mois de mars, une résolution demandant à Postes Canada de revoir sa décision de cesser la livraison du courrier porte à porte dès l’automne 2014.

«Au lieu d’en venir à une cessation brutale de la distribution du courrier porte à porte, Postes Canada doit se pencher sur les solutions alternatives qui existent, comme, par exemple, viser une réduction de la fréquence de distribution du courrier», a plaidé le maire Pierre Charron.

Notons enfin que Mme Liu invite les citoyens à la mobilisation en signant une pétition en ligne, à l’adresse [http://petition.npd.ca/non-a-la-reduction-de-nos-services-postaux], ou en écrivant par courriel à son bureau de circonscription, à l’adresse laurin.liu@parl.gc.ca. Le STTP a, de son côté, mis en ligne un site qu’il est possible de consulter au [www.sauvonspostescanada.ca].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top