- PUBLICITÉ -

Les deux premiers récipiendaires du Prix de la liberté d’expression Ad IDEM/CMLA, le sénateur Claude Carignan et l’avocat Patrick Bourbeau.

Liberté de presse: un prix pour récompenser le sénateur Claude Carignan

Le sénateur Claude Carignan a été récompensé pour son engagement en matière de protection des sources journalistiques à la suite de l’adoption du projet de loi qu’il avait déposé en ce sens, au mois de novembre 2016, et qui a été, moins d’un an plus tard, adopté à l’unanimité par le Sénat, puis, avec quelques amendements mineurs, par la Chambre des communes.

Plus précisément, l’ex-maire de Saint-Eustache a reçu le Prix de la liberté d’expression Ad IDEM/CMLA décerné pour la toute première fois par la Canadian Media Lawyers Association (CMLA), en français l’Ad IDEM, acronyme signifiant «Avocats pour la défense de l’expression dans les médias».

Le prix en question se veut une reconnaissance annuelle pour souligner l’apport de certains individus à l’avancement de la liberté de presse. Outre M. Carignan, l’avocat Patrick Bourbeau, avocat directeur des affaires juridiques à La Presse +, a été récompensé, début novembre, lors de la première remise de ces prix.

Honoré de cette reconnaissance

«Lorsque j’ai présenté mon projet de loi, j’avais l’intime conviction que c’était la bonne chose à faire pour préserver la liberté de presse dans notre pays, fondement essentiel d’une saine démocratie», a d’abord mentionné le sénateur et avocat Claude Carignan, en recevant son prix.

«Les cas d’espionnage très questionnables de certains journalistes par les forces policières dans les dernières années m’ont profondément troublé et il m’est apparu qu’il était de mon devoir, comme avocat et comme législateur, d’agir et de convaincre mes collègues des deux chambres du Parlement de la justesse et de la pertinence de la protection des sources journalistiques», a ajouté M. Carignan, se disant très honoré de cette reconnaissance qu’il a tenu à déclarer «à tous ceux et toutes celles qui militent afin de protéger la liberté de presse au Canada».

Essentiellement, le projet de loi que le sénateur Carignan a rédigé vise à codifier les critères qui devront être suivis par les tribunaux lorsqu’une demande d’accès aux sources journalistiques leur est adressée par une partie liée à un litige et vise également à instituer un processus complet de protection des sources et des informations utilisées et détenues par les journalistes dans le processus judiciaire.

Le dépôt de ce projet de loi faisait notamment suite au fait que le chroniqueur Patrick Lagacé, de La Presse +, avait été espionné, par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et sa section des Enquêtes spéciales de la police, via son téléphone portable, à la suite d’une demande en ce sens à un juge et autorisée par celui-ci.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top