- PUBLICITÉ -
Les scouts du père Noël aux Cours du Moulin

Les castors

Les scouts du père Noël aux Cours du Moulin

Concert de chants de Noël

Dans le gymnase de l’école Village-des-Jeunes, à Saint-Eustache, les scouts, comme des petits lutins, s’exercent à chanter Vive le vent. «C’est ma chanson de Noël préférée», confie l’un d’eux. Dans quelques jours, les résidants des Cours du Moulin recevront la visite de la section Scouts Canada de Saint-Eustache, qui répète depuis mi‑novembre des chants de Noël. Devenu une véritable tradition des Fêtes, ils présenteront, le 16 décembre, un concert pour célébrer avec les personnes âgées.

Pour la préparation du spectacle, les trois groupes d’âge se réunissent une fois par semaine. «Les jeunes de chaque groupe d’âge choisissent les chansons qu’ils vont chanter, indique France Gélinas, responsable de groupe. Exceptionnellement cette année, nous avons des jeunes musiciens qui ont pris l’initiative de faire un solo», se réjouit‑elle. Le violon, la guitare et le chant seront donc de la fête.

«Il y a beaucoup de personnes seules dans les résidences. L’an passé, les enfants ont chanté L’enfant au tambour et les personnes âgées ont adoré ça», s’exclame Barbara Fortin, alias Bagheera. Les jeunes ont également pris le temps de fabriquer des cartes de souhaits qu’ils distribueront dans le public après leur concert. «Ceux qui n’ont pas de famille sont plus qu’heureux de recevoir des cartes d’enfants, de confirmer l’animatrice des scouts louveteaux, âgés de 8 à 10 ans. L’an dernier, il y avait un monsieur qui était arrivé avec son foulard de scout. Il était tellement content parce que ça lui a rappelé sa jeunesse.» Scout un jour, scout toujours, dit‑on.

L’animatrice Bagheera insiste sur le côté communautaire des activités. «C’est une initiative pour apprendre aux jeunes les bénéfices du bénévolat, explique‑t‑elle. Ils se rendent compte que c’est agréable de recevoir et de donner.» La notion de partage est très importante chez les scouts, selon les deux animatrices. Dans le temps des Fêtes, leurs groupes font également du bénévolat, entre autres à l’occasion de la guignolée des Chevaliers de Colomb de Saint-Eustache qui a eu lieu le 7 décembre dernier. Ils emballent aussi les cadeaux au centre commercial Place Saint-Eustache pour financer leurs activités. «Les jeunes doivent offrir 21 heures de bénévolat par année avec leurs parents, fait savoir France Gélinas. Il y a aussi beaucoup d’entraide entre les scouts plus vieux et plus jeunes pour l’animation des activités.» L’engagement communautaire fait partie des badges à acquérir dans les différents groupes d’âge.

Selon les deux animatrices, faire partie du mouvement scout favorise l’ouverture sur le monde dans une ambiance d’accomplissement de soi et de plaisir. «Dans la promesse que nous récitons à la fin de chaque rencontre, nous disons que nous allons faire de notre mieux, explique Bagheera. Alors que chez les cadets, il y a plus de discipline.»

Complémentaires à l’enseignement qu’ils reçoivent à l’école, les activités proposées abordent ces jours‑ci les facettes de différentes religions. «Le mouvement Scout Canada est issu du protestantisme et était anglophone, raconte France Gélinas. Aujourd’hui, le mouvement n’a pas de lien avec la religion, mais nous parlons parfois de spiritualité.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top