- PUBLICITÉ -
Les propos de la présidente d’exo sont décriés par les usager

Photo Benoît Bilodeau - Les usagers de la ligne Deux-Montagnes ont digéré de travers les propos de la présidente du conseil d’administration d’exo, Josée Bérubé.

Les propos de la présidente d’exo sont décriés par les usagers

REM et ligne Deux-Montagnes

Les excuses de la présidente du conseil d’administration d’exo, Josée Bérubé, pour avoir proposé aux usagers de la ligne Deux-Montagnes d’engager des sans-emploi pour préparer leurs repas pendant les quatre années que dureront les travaux du Réseau express métropolitain (REM), confirment, aux yeux du Comité des usagers du train Deux-Montagnes «l’échec lamentable du plan de la ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau».

Rappelons que, le jeudi 12 décembre dernier, Mme Bérubé a fait parler d’elle en déclarant que les usagers du train de Deux-Montagnes devraient être créatifs pour trouver des solutions aux délais majeurs que le projet du REM leur imposera à compter du 6 janvier. En plus de leur proposer d’embaucher des chômeurs pour faire la cuisine, elle a suggéré d’engager des étudiants pour prolonger les heures d’ouverture des services de garde.

Mme Bérubé propose aussi aux usagers de demander à leur employeur la permission d’emmener les enfants sur les lieux de travail. «Quand on suggère aux gens de se payer une nounou pour atténuer les impacts de ses mauvaises décisions, ça démontre à quel point la gestion des impacts du projet est pitoyable et incompétente» , d’affirmer, dans un communiqué de presse, Francis Millaire, porte-parole du Comité des usagers du train Deux-Montagnes.

«C’est du jovialisme qui frôle le déni. [Cela] démontre jusqu’à quel point les autorités sont déconnectées de notre réalité, et n’ont aucune conscience de ce qu’ils font ni des impacts de leur inaction» , d’ajouter Magali Barré, co-porte-parole du Comité.

«Elle est fort simple, la solution: reportez la fermeture du tunnel le temps que des solutions efficaces et éprouvées soient mises en place. C’est de la gestion responsable de savoir prendre un pas de recul pour bien faire les choses. Malheureusement, la gestion responsable et proactive ne semble pas faire partie des priorités du gouvernement Legault» , de marteler Francis Millaire.

Le silence du premier ministre dénoncé

Aussi, le Comité a mal digéré le fait que, lors de son bilan de l’année 2019, le premier ministre François Legault ait continué d’ignorer les usagers du train de Deux-Montagnes.

«Nous avons lancé un appel au premier ministre sur plusieurs tribunes. Impossible qu’il ne l’ait pas entendu» , d’indiquer Francis Millaire. «Son silence est une gifle pour les milliers d’usagers qui ne croient pas au plan de sa ministre Chantal Rouleau, et qui ne savent pas comment ils pourront combiner travail et famille en janvier alors qu’ils devront se confronter à 4 heures et plus dans trois, voire quatre moyens de transport, par jour» , de renchérir Magali Barré.

Le Comité, au nom des 15 000 usagers affectés, promet, enfin, de maintenir la pression à l’approche de la date fatidique. Il demandera prochainement à ses militants de se mobiliser et qu’il fera appel à la solidarité de tous à se serrer les coudes pour le retour des Fêtes.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top