- PUBLICITÉ -
Les organismes communautaires demeurent inquiets

Des dizaines de représentants d’organismes œuvrant sur le territoire des Laurentides étaient réunis à l’occasion de la tournée annuelle du ROCL. Parmi eux

Les organismes communautaires demeurent inquiets

Malgré une motion en faveur du rehaussement du financement

À l’occasion de sa tournée annuelle auprès de ses membres, le Regroupement des organismes communautaires des Laurentides (ROCL), par la voix de sa présidente, Laurie McFall, a tenu à faire le point sur sa campagne de mobilisation Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire.

«À ce jour, près de 40 lettres en provenance de municipalités et d’institutions de la région ont été transmises au ROCL. Chacune affirme qu’il est nécessaire de soutenir financièrement les organismes communautaires.»

Du même souffle, la présidente a rappelé cette motion adoptée à l’unanimité, en mai dernier, tous partis confondus, à l’Assemblée nationale, en faveur du rehaussement du financement des organismes en santé et services sociaux. Or, malgré les engagements du gouvernement, les organismes demeurent inquiets. «En effet, dans le contexte de cette campagne électorale, nous voulons nous assurer que les engagements pris se concrétiseront, peu importe le parti qui sera au pouvoir», a insisté Mme McFall. Qui plus est, la région des Laurentides souhaite également un nivellement de son financement, alors qu’elle apparaît au 16e rang des 17 régions du Québec en matière de financement. «Nous sommes en situation intenable de sous-financement

Actions soutenues

Depuis octobre 2012, plusieurs actions ont été menées de front par les organismes afin de sensibiliser le gouvernement à leur cause et tenter d’améliorer leur situation. «Des pétitions ont été déposées à l’Assemblée nationale avec un total de 73 000 noms, dont environ 3 500 proviennent des Laurentides, nous avons rencontré les députés, nous avons même rassemblé plus de 4 000 personnes de toutes les régions du Québec sur la colline Parlementaire le 24 octobre dernier», souligne pour sa part Sophie Gilbert, agente de liaison et de développement pour le ROCL.

Deux revendications majeures s’inscrivent dans le discours des organismes communautaires: on souhaite une enveloppe annuelle de 225 millions de dollars afin de soutenir leur mission, et la mise sur pied d’un programme dédié.

Quelque 3 000 organismes communautaires en santé et services sociaux œuvrent sur le territoire du Québec. Le ROCL en regroupe pour sa part 140 qui, chaque année, interviennent directement à 200 000 reprises auprès de la population laurentienne. Certains organismes travaillent pour venir en aide aux familles, aux femmes, aux personnes démunies, aux personnes handicapées, aux jeunes, aux personnes âgées, d’autres en défense de droits, en alphabétisation, en consommation, en crédit communautaire et en solidarité internationale.

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top