- PUBLICITÉ -
Les néo-démocrates en consultation prébudgétaire

La députée Laurin Liu, en compagnie de la porte-parole adjointe du NPD pour les aînés, Lysane Blanchette-Lamothe, lors de la première consultation prébudgétaire.

Les néo-démocrates en consultation prébudgétaire

Dans Rivière-des-Mille-Îles

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a tenu une première consultation prébudgétaire dans la région, le 23 février dernier, alors que la députée de Rivière-des-Mille-Îles, Laurin Liu, est venue informer et consulter les citoyens au sujet de l’intention du gouvernement conservateur de Stephen Harger d’augmenter l’âge d’admissibilité à la Sécurité de vieillesse de 65 à 67 ans.

Une vingtaine de citoyens ont pris part à cette rencontre tenue à la Maison du citoyen, à Boisbriand. Pour l’occasion, la députée Liu était accompagnée de ses collègues Lysane Blanchette-Lamothe, porte-parole adjointe du NPD pour les aînés, et Alain Giguère, porte-parole adjoint pour les pensions.

Les trois néo-démocrates ont indiqué que le gouvernement fédéral a laissé entendre qu’il voulait déplacer l’âge de la retraite de 65 à 67 ans.

Laurin Liu a, dans un premier temps, allégué que la Sécurité de vieillesse est tout à fait viable, malgré le vieillissement de la population, «qu’il s’agit de choix politique».

Le député Giguère a continué en disant: «C’est votre argent! On a toujours su qu’il y aurait une courbe démographique, ç’a été planifié.» Il a précisé que les gens continueront de payer les deux années supplémentaires plutôt que de les retirer. «On coupe là où est la majorité. Ce sont des années où les gens peuvent physiquement jouir d’une retraite. Dans la mesure où l’argent existe et qu’il ne vous la donne pas, c’est du vol», a-t-il soutenu.

Pour sa part, Lysane Blanchette-Lamothe a soulevé la question de la pauvreté des gens retraités. «La Sécurité de vieillesse est utile à ceux qui n’ont pas de source de revenus et qui sont près de la pauvreté.» Elle a ajouté: «L’excuse qu’on nous donne, c’est: « On n’a pas le choix, ça coûte cher nos aînés ». Ce n’est pas le cas, on a le choix, le gouvernement fait le choix.»

Les citoyens présents sont intervenus par la suite. Un professeur de 70 ans qui travaille toujours a soulevé que le mot «vieillesse» le dérangeait, qu’il serait plus judicieux de le changer pour «aînés», par exemple. Il a également suggéré de prendre l’argent des deux années supplémentaires et de les réinvestir en santé.

Un autre s’est interrogé sur les dépenses «farfelues» du gouvernement Harper. «On dirait de la dictature dans la démocratie, à tous les paliers. Quand ils sont élus, tu ne comptes plus.» Il était aussi mécontent du fait qu’on fait des reproches aux gens âgés alors qu’ils ont construit le pays.

Un citoyen a aussi proposé au NPD de préparer des amendements si le projet se concrétisait, comme prévoir du temps d’ajustement pour les gens près de 60 ans. «Il y existe d’autres solutions que de pelleter la responsabilité dans les provinces. Il existe des mesures pour protéger la qualité de vie des aînés», a proposé Lysane Blanchette-Lamothe, sans toutefois les mentionner.

Notons que la prochaine consultation prébudgétaire du NPD est prévue le dimanche 11 mars, à 16 h, à la salle de la Légion, située au 141, chemin Grand-Moulin, à Deux-Montagnes. Plusieurs autres sujets seront abordés, comme l’éducation postsecondaire, le Supplément de revenu garanti, l’assurance-emploi, l’environnement et la famille.

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top