- PUBLICITÉ -
Les municipalités d’ici recevront 49,2 M$ d’Ottawa

Photo Benoît Bilodeau – C’est en présence de maires et de conseillers municipaux des villes et municipalités concernées que de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, a annoncé cette aide du gouvernement fédéral.

Photo Benoît Bilodeau – Le ministre Champagne a dit être «de tout cœur avec les sinistrés qui ont été affectés par ces événements et qui en ressentent encore les fâcheuses conséquences».
Photo Benoît Bilodeau – La députée Linda Lapointe, le ministre François-Philippe Champagne, ainsi que les maires Denis Martin et Sonia, juchés sur une partie de la digue qui sera érigée à Deux-Montagnes

Crues printanières: Les municipalités d’ici recevront 49,2 M$ d’Ottawa

Pour contrer les futures crues printanières

Après les mauvais moments vécus aux printemps 2017 et 2019, les élus des municipalités riveraines des Basses-Laurentides ont eu l’occasion de se réjouir ces derniers jours, alors que les gouvernements du Québec et du Canada ont annoncé coup sur coup qu’ils accorderaient un montant totalisant 100 millions de dollars pour contrer les futures crues printanières.

Après Québec, qui a annoncé à la fin du mois d’août qu’il financerait les travaux projetés pour un montant de quelque 50 millions de dollars, soit l’équivalent de 40 % de la facture, c’était au tour d’Ottawa de faire de même, le vendredi 6 septembre dernier, par l’entremise de son ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne.

Celui-ci a ainsi annoncé une aide des plus attendues de près de 49,2 millions de dollars à la réalisation des projets initiés par les villes de Deux-Montagnes, Sainte-Marthe-sur-le-Lac et Pointe-Calumet dans le cadre du Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes d’Infrastructure Canada.

Les autres municipalités riveraines ou celles qui ont été touchées par les récentes crues printanières, comme Rosemère, Boisbriand, Saint-Eustache, Saint-Joseph-du-Lac et Oka, pourront aussi bénéficier d’une aide fédérale pour leurs projets respectifs, mais sont toujours en attente d’une réponse du gouvernement du Québec, selon les dires des maires concernés qui étaient présents à cette conférence de presse.

Notons que le gouvernement du Québec injectera un montant semblable à celui d’Ottawa à même ce Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes et que les municipalités concernées verront à combler les sommes manquantes, soit près de 25 millions de dollars, par l’entremise de règlements d’emprunt. La facture totale s’élèvera donc à quelque 123 millions de dollars.

Les travaux à réaliser

L’ensemble des travaux à réaliser ont été regroupés dans trois grands projets. À Sainte-Marthe-sur-le-Lac, comme déjà annoncé, on procédera à la réfection et à la consolidation de la digue, de la 1re Avenue à la 45e Avenue, pour un coût de 49 315 000 $.

À Deux-Montagnes, Pointe-Calumet, Saint-Joseph-du-Lac et Oka, la facture sera de 44 872 700 $. On verra à procéder aux travaux suivants: aménagement d’une digue sur 0,8 km et modification du réseau d’égouts pluviaux dans le secteur inondable de Deux-Montagnes; rehaussement et renforcement d’une digue de 11,6 km à Pointe-Calumet; installation de vannes et porte coulissante au niveau du ruisseau Perrier et d’une digue de 300 m sur le ruisseau au Sable à Saint-Joseph-du-Lac; travaux de bouclage du réseau d’aqueduc sur 150 m, l’installation de deux digues à divers endroits à Oka (sur 2,5 km), rehaussement du chemin de la plage, des systèmes de pompage et modification de l’aire de transbordement du traversier Oka-Hudson.

Enfin, on a prévu, pour un montant cette fois de 28 789 300 $, des travaux d’amélioration sur le réseau pluvial, sur les égouts pour éviter les débordements et à l’usine d’épuration à Boisbriand; la reconstruction des ponts Joseph-Lacombe et des îles Yale ainsi que l’immunisation de différentes rues en zones inondables (digues) à Saint-Eustache; ainsi qu’à l’aménagement d’une digue aux abords de la rivière aux Chiens et de la rivière des Mille Îles, le renforcement des trois digues existantes, ainsi que la construction d’un poste de pompage pluvial et la mise à niveau du réseau pluvial à Rosemère.

Des élus heureux et soulagés

Pour annoncer cette aide, et cela à moins d’une semaine du déclenchement probable des élections fédérales, le ministre Champagne était accompagné de ses collègues Linda Lapointe et Ramez Ayoub, députés des circonscriptions de Rivière-des-Mille-Îles et de Thérèse-De Blainville. Les villes et municipalités concernées étaient aussi toutes représentées par leur maire et, dans un cas, par une conseillère municipale.

«Les inondations du printemps dernier ont eu des conséquences dévastatrices pour plusieurs habitants des municipalités dans la région. Je suis d’ailleurs de tout cœur avec les sinistrés qui ont été affectés par ces événements et qui en ressentent encore les fâcheuses conséquences. Il est donc essentiel d’investir afin de planifier à l’avance» , a notamment signifié le ministre François-Philippe Champagne.

«Après les événements des printemps 2017 et 2019, il était nécessaire d’agir et de prévenir la montée des eaux une fois de plus. Je suis soulagée pour les gens de ma circonscription et des villes environnantes, c’est le bien-être et la sécurité des citoyens qui étaient la priorité» , a souligné de son côté la députée Linda Lapointe.

Aussi, visiblement soulagés, les maires de Deux-Montagnes, où s’est déroulée cette conférence de presse, aux abords du lac des Deux Montagnes, et de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Denis Martin et Sonia Paulus, ont pris la parole pour saluer l’aide d’Ottawa qui leur permettra d’enclencher immédiatement les travaux.

«Pour notre part, cela fait plus de deux ans que nous travaillons très fort à trouver des solutions durables. Les sommes importantes annoncées aujourd’hui nous permettent d’aller de l’avant pour les citoyens. C’est pour eux que nous travaillons si fort» , a souligné le maire Denis Martin, confirmant que les travaux devaient débuter dès lundi dernier et devraient être complétés à temps.

«Nous sommes actuellement à procéder à des travaux de déboisement, mais les travaux devraient débuter la semaine prochaine [cette semaine]. Lorsqu’on m’a confirmé cette excellente et rassurante nouvelle, j’ai immédiatement pensé aux sinistrés du 27 avril dernier. Je sais à quel point plusieurs d’entre eux sont attachés à leur milieu de vie et souhaitent y rester» , a commenté Mme Paulus.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top