- PUBLICITÉ -
Les honneurs pour Louise Saint-Laurent

Les membres du conseil d’administration du CAAP entourant celle qui a été mise à l’honneur

Les honneurs pour Louise Saint-Laurent

Comité d’aide alimentaire des Patriotes

Le 14 mars dernier a été l’occasion d’honorer Louise Saint-Laurent à titre de fondatrice et de directrice générale du Comité d’aide alimentaire des Patriotes (CAAP) pendant 17 années. Bénévoles, employés et bénéficiaires se sont réunis lors d’un dîner pour lui rendre hommage, soulignant ainsi son départ à la retraite.

Rassemblés dans les locaux de l’organisme, à Saint-Joseph-du-Lac, plusieurs invités ont pris la parole afin de remercier Mme St-Laurent et lui témoigner leur plaisir d’avoir travaillé avec elle.

C’est la présidente du conseil d’administration, Geneviève Pinault, qui s’est d’abord adressée aux convives. «Louise, c’est certainement une femme de cœur. Sa grande humilité et son altruisme ont guidé sa vie. C’est aussi une femme ambitieuse et impliquée dans son milieu qui a contribué à rendre meilleur le monde communautaire par son souci d’équité et de justice sociale», a-t-elle déclaré.

Fondé en 1996, le CAAP a tenu au début de 1997 son assemblée de fondation, élisant son premier conseil d’administration avec Louise Saint-Laurent comme directrice générale.

«Aujourd’hui, l’heure de la retraite a sonné. Les petites semences plantées jadis sont devenues solides et bien enracinées. Aujourd’hui, c’est l’heure de récolter. Louise, tu peux partir la tête haute, avec le sentiment du devoir accompli. Les comptoirs alimentaires et les organismes du milieu te seront toujours reconnaissants», a renchéri Mme Pinault.

La nouvelle retraitée s’est vu remettre une photographie encadrée d’elle-même et un laminé qui restera accroché au CAAP en souvenir de ses 17 années d’implication. Une grande carte confectionnée par l’équipe de travail de l’organisme, sur laquelle chacun a écrit un mot, ainsi qu’une gerbe de fleurs lui ont également été remises.

«Louise est une femme compréhensive et une femme de cœur», a mentionné Chantal Desbiens, suivie par Shirley Henri qui a ajouté avec émotion: «Tu t’en vas déjà. Ta gentillesse, ta bonne humeur et ta douceur faisaient que c’était agréable de travailler avec toi, un bonheur professionnel.»

Mme St-Laurent a également pris la parole pour rappeler le chemin parcouru par le CAAP. «Nous avons reçu, trié, regroupé, livré, cuisiné, employé, réinséré, questionné, répondu, partagé, entre humains, avec toutes nos différences et sans faire de différence. Il y a eu de la place pour l’humain et l’humain y a trouvé sa place.»

On pouvait entendre quelques soubresauts d’émotions dans la salle pendant qu’elle remerciait tout le monde. Elle a souligné la prise de la direction par Karine Hébert et a ajouté: «Ce qui m’a habitée pendant toutes ces années, c’est le plaisir de créer ensemble de meilleures conditions à plusieurs niveaux. J’ai parfois guidé, parfois écouté, souvent observé. Et j’ai vu, dans les yeux, l’étincelle s’allumer.»

Louise Saint-Laurent a bien l’intention de se reposer et de profiter de sa nouvelle retraite en dégustant son café le matin et en lisant à sa guise «toutes les parties inutiles du journal», a-t-elle lancé avec le sourire en entrevue.

Pour la suite, la jeune retraitée a déjà prévu des projets lorsqu’elle va s’ennuyer, «Mais avant, je veux profiter de mon temps au maximum et je verrai après», a-t-elle conclu.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top