- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Les étudiants du collège Lionel-Groulx disent non à la grève

Stages rémunérés

Les étudiants du collège Lionel-Groulx ont massivement voté contre la grève à propos de la rémunération des stages, mais acceptent de sortir dans la rue en faveur de l’environnement.

En assemblée générale, le mercredi 27 février, près de 1 100 étudiants du collège Lionel-Groulx se sont rassemblés pour débattre à propos de la grève sur la rémunération des stages. «Il y a vraiment eu une grosse participation» , de commenter Nicolas Bastien-Porlier, externe à l’Association des étudiantes et étudiants du collège Lionel-Groulx (AGEECLG) et militant du Comité unitaire pour le travail étudiant (CUTECLG). La possibilité de retirer l’assemblée générale de reconduction avait été proposée, mais sans succès. Les étudiants sont restés sur leur position et ont refusé la grève.

«Le spectre de 2012 nous hante encore» , souligne Florence Daunais, militante du CUTECLG et coordonnatrice à l’AGEECLG. Selon elle, la peur que la grève prenne plusieurs semaines est très présente chez les étudiants. «Beaucoup disaient que ça ne les concernait pas, parce qu’ils n’avaient pas de stages à faire actuellement» , ajoute-t-elle.

Des pressions sont cependant prévues sur la direction pour la formation d’un comité sur la rémunération des stages à l’intérieur du collège. Le but est d’assurer que les stages et le travail à l’interne soient rémunérés. Ce qui n’est pas le cas, entre autres, pour des étudiants en musique «engagés» pour des événements du cégep.

À noter qu’un deuxième vote a eu lieu, plus tard dans l’assemblé, portant sur une grève pour l’environnement. Environ 500 personnes étaient encore présentes et ont voté en accord pour les 15 et 22 mars, par une forte majorité.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

concours-iga-lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top