- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Les brèves municipales: Saint-Eustache

Remblais

Le conseil municipal de Saint-Eustache a présenté à sa séance ordinaire du mois de février un projet de règlement qui obligera les propriétaires eustachois à faire appel à des professionnels lorsqu’ils voudront effectuer du remblai sur leur propriété.

Tours de télécommunication

Le conseil municipal de Saint-Eustache a présenté un premier projet de règlement portant sur les usages conditionnels en vue d’assujettir les antennes de télécommunication à ses normes. «Au départ, on essaie de voir ce qu’on pourrait faire avec les antennes, qui pourraient pousser partout. C’est un début, il faut commencer avec ça pour faire en sorte de mieux contrôler la situation», a fait valoir le maire Pierre Charron, estimant que l’installation de ces tours peut poser préjudice aux propriétaires de maisons. M. Charron a annoncé du même souffle une rencontre avec les représentants d’autres municipalités à la fin du mois de février à ce sujet. Actuellement, les administrations municipales ont peu ou pas de pouvoir sur l’implantation de tours de télécommunication sur leur territoire, lesquelles étant sous juridiction fédérale.

Avis de motion

Le conseil municipal a donné un avis de motion en vue de modifier son règlement sur la collecte des matières résiduelles. La Ville veut y interdire la présence de gazon. La Ville entend aussi modifier son règlement portant sur la propreté des rues, des chemins et des places publiques pour lui donner plus de mordant.

Implantation d’un CPE

Le conseil municipal a annoncé que la Ville appuyait l’implantation d’un Centre à la petite enfance (CPE) dans le quartier Rivière-Nord par le CPE La Découverte, en bordure du boulevard Industriel. Le conseil estime que l’ajout de cette nouvelle ressource viendra amenuiser le problème d’accès aux services de garde dans la région, où la population n’a cessé d’augmenter depuis nombre d’années.

Construction du chalet Sacré-Cœur

Le conseiller municipal du Vieux-Saint-Eustache, Denis Paré, estime que les employés municipaux devraient pouvoir être mis à contribution dans le projet de construction du chalet municipal du parc Sacré-Cœur, dans son quartier. «Nous sommes empêchés de construire à cause du décret de la Commission de la construction du Québec (CCQ)», a-t-il déclaré, demandant que le dossier soit porté à l’attention du comité des finances de la Ville. «Je pense qu’il pourrait y avoir une ouverture pour changer la donne, pour pouvoir faire les travaux», a-t-il dit.

Finances publiques

Le conseiller municipal Denis Paré a milité pour que plus d’informations concernant les finances de la Ville soient présentées au public durant les séances du conseil municipal. Il estime que, d’un point de vue général, le lien de confiance entre les politiciens et la population s’est érodé. «Ça devient un défi monumental, a-t-il expliqué. Il faut prendre des décisions en ce sens là.» Il voudrait que les «rapports financiers sur ce que l’on paye, ce que l’on doit» soient rendus publics. «Du côté de l’éthique, nous avons toujours fait nos devoirs, a répondu le maire Charron. Il y a des processus où on dépose les comptes à payer. Il y a de l’information nominative qui ne peut être divulguée. On verra ce qu’il y a de mieux à faire.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top