- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Les brèves municipales de Saint-Eustache

Centre de tri Tricentris

(D. C.) – Le conseiller municipal du quartier des Érables, Daniel Goyer, a été nommé délégué de la Ville au conseil d’administration de Tricentris, et la conseillère du quartier des Moissons, Pauline Harrison, déléguée substitut. Tricentris est un centre de tri de matières recyclables. Il gère à ce jour, trois centres de tri, soit à Lachute, Terrebonne et Chelsea, lesquels traitent les résidus domestiques d’environ 1,5 million de personnes.

Recyclage d’ordinateurs

Le Centre de formation en entreprise et récupération (CFER) de Lachute, en vertu de son appartenance au Réseau des C-Fer, a reçu le mandat de Recyc-Québec pour le recyclage des composantes électroniques dans le cadre de la Mission zéro déchet électronique. Selon le conseiller municipal Daniel Goyer, les citoyens eustachois pourront avoir accès à un conteneur, où ils iront porter leurs déchets électroniques.

Présence policière et campagne de sensibilisation

Le conseiller responsable des questions de sécurité publique à la Ville, Germain Lalonde, a mentionné que des demandes ont été adressées à la Ville à plusieurs reprises dans le passé pour assurer une présence policière accrue la veille de Noël aux abords de l’église Saint-Eustache. Le comité en a fait la recommandation. Par ailleurs, M. Lalonde a annoncé que la prochaine campagne de sensibilisation automobile de la Ville porterait sur l’utilisation de cellulaires au volant, notamment l’envoi de messages texte.

Fusion à Saint-Eustache

C’est confirmé: le 15 mai prochain, au Centre d’art La petite église, la Ville de Saint-Eustache commémorera le 40e anniversaire de la fusion entre la Ville et la Paroisse de Saint-Eustache. «La soirée se déroulera en trois phases, avant, pendant et après la fusion», a expliqué le conseiller municipal du quartier des Îles, Raymond Tessier. L’ex-maire Guy Bélisle a confirmé sa participation à cette soirée.

Registre des armes à feu

Le conseil municipal de Saint-Eustache a adopté une résolution unanime pour soutenir Québec dans ses efforts pour le transfert des données du registre des armes à feu qu’a décidé de démanteler le gouvernement conservateur de Stephen Harper. Le gouvernement provincial voudrait administrer son propre registre. Au chapitre des raisons invoquées, la Ville estime que le registre est un outil essentiel pour le travail des policiers. Il permet d’établir le nombre et le type d’armes présentes dans un lieu d’intervention, et de fixer la chaîne de possession, contribuant à améliorer la traçabilité des armes à feu. Le registre est aussi, dit-on, un outil précieux pour assurer le suivi des ordonnances de non-possession d’armes. Il contribue aussi à assurer la sécurité des policiers lors de leurs interventions. Le conseil estime que si l’on ne peut pas empêcher la vente d’armes sur le marché noir, le registre permet tout de même de «prévenir plutôt que de guérir». La résolution sera envoyée à l’Union des municipalités du Québec, de même qu’aux ministres de la Sécurité publique et de la Justice.

Permis de construction

La Ville a délivré, depuis le début de l’année 2012, des permis de construction d’une valeur de 6,238 millions de dollars.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top