- PUBLICITÉ -
Les 40 ans de fusion commémorés à Saint-Eustache

Le maire de Saint-Eustache en 1972, Guy Bélisle, et le maire de Saint-Eustache de 2012, Pierre Charron, au moment du dévoilement de la plaque célébrant le 40e anniversaire de la fusion de la paroisse et de la ville de Saint-Eustache.

Les 40 ans de fusion commémorés à Saint-Eustache

C’était soirée de remise le 15 mai dernier, au Centre d’art La petite église, alors que le maire Pierre Charron et le conseiller municipal Raymond Tessier ont dévoilé une plaque commémorative soulignant le quarantième anniversaire de la fusion entre la paroisse et la ville de Saint-Eustache, en 1972.

Cette activité avait lieu en marge de la troisième soirée de contes organisée par la Ville, qui mettait cette fois en vedette la conteuse Lucie Bisson, sous le thème Eustache qui avant trois filles à marier. Une centaine de personnes ont participé à cette soirée de contes et de récits historiques, qui était justement organisée en mémoire de la fusion. Le maire qui a pris les rênes de la nouvelle ville en 1972, Guy Bélisle – qui occupait jusqu’alors le poste de maire de la paroisse avant la fusion –, est venu témoigner de son expérience.

La population de la nouvelle entité administrative, telle qu’on la connaît aujourd’hui, était de quelque 17 000 habitants à ce moment-là, il y a 40 ans. Les procédures ayant mené à la fusion de la paroisse et de la ville ont demandé une année de travail conjoint à M. Bélisle et à son collègue de la Ville, avant que les élections ne nomment le premier maire de la nouvelle ville, dont les limitations n’ont pratiquement pas changé jusqu’à ce jour, hormis l’annexion d’une partie du territoire Boisbriand à Saint-Eustache, à l’ouest de l’autoroute 13. «Ça me rappelle d’excellents souvenirs», a indiqué l’ancien maire.

«On est dans une ancienne église», a-t-il poursuivi, soulignant qu’il s’agissait, pour la paroisse et la ville, d’un mariage après des fréquentations qu’il a qualifiées de frileuses: «Les deux désiraient ardemment, mais aucun de voulait faire les premiers pas, a-t-il indiqué. Les négociations se sont déroulées de façon exemplaire. Il faut savoir d’où on vient et de quelle façon on est venu au monde.» M. Bélisle estime que la fusion est un pan de l’histoire de Saint-Eustache et qu’elle s’ajoute à tous les événements qui ont consacré son histoire.

«Quand on a la chance de vivre dans une ville aux racines aussi profondes que l’est Saint-Eustache, il importe de souligner de façon spéciale les événements qui ont marqué son histoire et façonné son évolution, a fait valoir le maire Charron. Ainsi, il y a 40 ans cette année, des visionnaires ont rêvé une ville nouvelle. Dès lors, des hommes et femmes de la trempe des bâtisseurs ont relevé leurs manches et se sont mis ensemble au travail pour bâtir quelque chose de grand. Ce faisant, ils ont posé les jalons de ce qu’est devenue Saint-Eustache depuis. Un phare régional, un pôle culturel, un pôle social, un pôle économique.»

Pour souligner l’occasion, MM. Tessier, Charron et Bélisle ont dévoilé une plaque commémorative sur ce quarantième anniversaire, où sont inscrits les noms des membres des conseils municipaux de 1972 et de 2012.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top