- PUBLICITÉ -
Les 23 années d'implication de Ronald Bélisle

Ronald Bélisle est entouré de la directrice de l'ACJ

Les 23 années d’implication de Ronald Bélisle

Accueil communautaire jeunesse

Le regroupement ACJ (Accueil communautaire jeunesse) honorait, le 20 février dernier, lors d’un cocktail hommage, Ronald Bélisle pour ses 23 années d’implication, dont plus de 20 années à titre de président du conseil d’administration.

L’occasion a été saisie pour lui faire remettre la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II par le sénateur Jean-Guy Dagenais. «Cet homme d’affaires a su faire bénéficier l’organisme de ses qualités, ses compétences de gestionnaire et sa vision d’affaires, en plus d’être sensible à la souffrance humaine», s’est exprimé le sénateur.

Cette médaille s’inscrit dans le cadre des célébrations de 2012 marquant le 60e anniversaire de l’accession au trône de Sa Majesté la reine Elizabeth II et permet de mettre en lumière les réalisations de Canadiens et Canadiennes de tous les milieux de la société.

«Ronald est la première personne à qui je pense lorsque j’ai un problème ou une question. Il me donne une vision juste et large des choses. Il a un leadership positif et engagé. Ce n’est pas rien, 23 ans», a fait mention la fondatrice et directrice du regroupement ACJ, Marie-Claude Renaud.

C’est un peu fébrile que Ronald Bélisle a reçu les honneurs et a pris la parole en avisant dès le départ qu’il n’a pas tout fait seul, mais avec une équipe où les gens demeurent en place, assurant ainsi une stabilité dans la vision du développement du regroupement. Il a ajouté: «J’essaie de donner à la communauté ce que j’ai reçu. J’ai été chanceux, j’ai reçu beaucoup et je me sens redevable à la société. C’est important pour moi de partager et de redonner aux autres. C’est ce que mes parents m’ont inculqué.»

Lorsqu’il a reçu la médaille, il a déclaré: «Je ne la prends pas seul, mais avec le C. A.» Il a ajouté en entrevue: «On ne fait pas tout ça pour avoir un retour, mais je suis heureux et ça me fait un petit velours, car c’est une marque d’appréciation. Les gens sont heureux des résultats.»

La secrétaire du conseil d’administration, Diane Beauchamp, a également tenu à prendre la parole afin de rappeler l’historique du regroupement sous sa présidence.

Lorsque ce dernier est arrivé au sein du conseil en 1990, il n’existait qu’une seule ressource sous le nom Accueil communautaire jeunesse des Basses-Laurentides pour les 12-25 ans.

En 1991, les appartements supervisés Le Transit voient le jour, suivis en 1995 par une troisième ressource, Le Préfixe des Basses-Laurentides, qui accueille les 12-15 ans. Un Service de répit est instauré en 2002, offrant un hébergement de nuit aux jeunes adultes de 18-30 ans.

La dernière ressource à voir le jour est le Centre de jour en 2007 qui se lie au Répit offrant un service de dépannage aux itinérants ou ceux à risque de le devenir. C’est en 2008 que l’Accueil communautaire jeunesse et l’acronyme ACJ sont officialisés pour désigner toutes les ressources du regroupement.

Pendant les années de présidence de M. Bélisle, l’ACJ passe de 6 à 27 places d’hébergement, en plus d’une évolution des âges concernés par les services, dont celui du dépannage offert aux adultes de plus de 30 ans. Le regroupement fait aussi l’acquisition des bâtisses où sont implantés ses organismes, s’assurant ainsi une certaine stabilité.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top