- PUBLICITÉ -

Photo Kim Gaudreau (courtoisie) – Les Fils du Diable, un groupe de trois musiciens qui donnera le coup d’envoi aux festivités entourant le 100e anniversaire de la Ville de Deux-Montagnes.

Les 100 ans de Deux-Montagnes: Les Fils du Diable à votre porte ce mercredi 18 août

Si, ce mercredi 18 août, en début de soirée, quelque part à Deux-Montagnes, vous entendez au loin le son effréné d’un violon, cela voudra dire que Les Fils du Diable arriveront d’ici peu devant votre porte, non pas pour vous jeter un mauvais sort, mais bien pour égayer quelques instants votre soirée afin de célébrer le 100e anniversaire de la Ville de Deux-Montagnes.

En effet, ce sont Les Fils du Diable, un groupe formé il y presque quatre ans, qui auront l’honneur de donner le coup d’envoi des festivités qui entoureront ce 100e anniversaire.

Dès 18 h, et jusqu’à 20 h, à bord d’un chariot tiré par un véhicule, Marc Angers (violoniste et chanteur), Robert Langlois (bassiste et percussionniste) et Hugo St-Laurent (pianiste et accordéoniste) partiront de la bibliothèque municipale pour aller rejoindre, via la rue Henri-Dunant, la 8e Avenue, pour emprunter la rue Guy et la rue Antoine-Campeau en direction du boulevard Deux-Montagnes. Une fois rendus sur la 20e Avenue, ils se dirigeront vers le chemin d’Oka pour terminer leur virée à la bibliothèque municipale.

Pour un, Marc Angers, qui a été finaliste à Star Académie en 2015, a bien hâte d’aller à la rencontre des Deux-Montagnais et leur faire écouter la musique et les chansons des Fils du Diable. Dont celles tirées du premier mini-album éponyme, paru en mai dernier après plusieurs mois de tournées, et sur lequel on y retrouve six titres originaux. Un mini-album qui aurait du paraître un an plus tôt, mais est arrivé ce qui est arrivé…

Depuis, le groupe, qui représente notamment le Canada sur le site d’Epcot (un parc à thèmes de Walt Disney World Resort), se promène un peu partout au Québec pour faire connaître ce mini-album, que ce soit sur scène, là où il se plait évidemment le plus, mais aussi, en raison des contraintes sanitaires toujours en vigueur, sur chariot ambulant comme celui sur lequel ils se retrouveront mercredi soir.

De la musique de party

«C’est sûr que ce n’est pas comme sur scène, mais c’est le fun de voir les réactions des gens qui ne s’attendaient pas à voir arriver un chariot avec des musiciens dessus devant leurs maisons. Avec la pandémie, il faut trouver toutes sortes de moyens pour pouvoir jouer. Et puis, on est pas trop inquiet car on a vécu l’expérience trois fois déjà», de raconter celui qui a découvert le violon à l’âge de 4 ans.

«À trois, avec tous les instruments que nous jouons, nous réussissons à avoir un son comme si nous si nous étions un groupe de cinq musiciens. On fait de la musique de party, avec des influences à la fois traditionnelles, louisianaises et irlandaises. Notre musique, c’est du gros fun. Je crois que, avec tout ce qu’on vient de vivre, que nous allons arriver au bon moment. En tout cas, je recommande aux gens de sortir de chez eux, car on s’en vient et on va les faire festoyer en masse», d’indiquer Marc Angers qu’il sera possible de reconnaître aisément grâce à sa longue tignasse rousse.

Notons, enfin, qu’une prestation pyromusicale d’une vingtaine de minutes sera également au programme de cette première journée de festivités. Le tout se déroulera au parc Central (108, 13e Avenue), dès 22 h, en respect avec les consignes sanitaires en vigueur, c’est-à-dire le 1 mètre distance physique entre chaque bulle familiale et le port du couvre-visage lorsque ceci est impossible et lors de ses déplacements.

Pour en savoir davantage: [https://lesfilsdudiable.com/].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top