- PUBLICITÉ -
Le maire Yvan Patry quittera la politique municipale

(Photo Michel Chartrand) - M. Yvan Patry quittera la politique municipale, le 1er novembre prochain.

Le maire Yvan Patry quittera la politique municipale

Le dimanche 1er novembre prochain

Le maire de la Municipalité d’Oka, M. Yvan Patry, ne demandera pas un renouvellement de son mandat, aux élections municipales du dimanche 1er novembre prochain.

M. Patry a annoncé cette nouvelle au représentant de L’ÉVEIL, le mercredi 3 juin dernier, à nos bureaux. Après avoir siégé comme conseiller municipal de l’ex-Municipalité de la Paroisse d’Oka, de novembre 1985 à novembre 1987, M. Patry est devenu maire de novembre 1987 jusqu’à la fusion de l’ex-Paroisse avec l’ex-Village en novembre 2000. Depuis, il est demeuré maire de la Municipalité d’Oka. Il aura donc siégé comme maire des deux municipalités pendant 22 ans. Même s’il a décidé de se retirer de la politique municipale, M. Patry a dit qu’il gardait sa passion pour la politique. Mais il a voulu effectuer un recul sur la politique afin de peut-être se garder une porte ouverte sur les deux autres niveaux, provincial et fédéral.

Dans ses réalisations, M. Patry a ajouté que la fusion des deux municipalités d’Oka s’était avérée positive parce que le dédoublement de postes a cessé, ce qui a diminué les coûts. M. Patry a aussi souligné que des travaux amélioreront les services d’aqueduc et d’égout. L’actuel maire de la Municipalité d’Oka a aussi parlé de la reconstruction après la Crise d’Oka de 1990 grâce à la bonne collaboration des deux maires, M. Jean Ouellette, à l’ex-Village, et lui, à l’ex-Paroisse. La bonne entente a toujours régné entre M. Ouellette et lui-même. Au niveau d’Oka, M. Patry s’est réjoui de la création de la Corporation de l’Abbaye d’Oka qui a acheté par la suite le domaine des pères trappistes. Au niveau régional, M. Patry a travaillé fort comme préfet de la MRC de Deux-Montagnes et comme président du Centre local de développement (CLD) de la MRC de Deux-Montagnes.

Questionné à savoir s’il voyait son successeur chez un des conseillers municipaux actuels, M. Patry a répondu que certains pourraient être intéressés à la mairie. Toutefois, il a refusé d’en nommer un et il a prédit que les conseillers municipaux actuels s’entendront probablement sur un candidat. Quant à la venue d’un candidat à la mairie de l’extérieur, M. Patry n’a pas vu d’opposition depuis les dernières années, le dossier d’une future mine étant pratiquement clos.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top