- PUBLICITÉ -

Photo Benoît Bilodeau – Le maire Pierre Charron, alors qu’il s’adressait, en décembre 2019, devant les membres de la CCI2M. Un an plus tard, c’est via une visioconférence sur Zoom qu’il l’a fait.

Le maire Pierre Charron se dit «résolument optimiste» pour l’avenir

Alors que la pandémie a toujours cours et a forcé un nouveau ralentissement des activités des gens d’affaires, le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron, a donné l’assurance que son administration continuera d’être là pour les épauler dans les moments plus difficiles, comme elle l’a fait dès le début de cette crise sanitaire.

C’est le message que celui-ci a adressé à l’occasion du Dîner du maire qu’organisait, le 17 décembre dernier, la Chambre de commerce et d’industrie MRC de Deux-Montagnes (CCI2M); une activité qui s’est déroulée cette année de façon virtuelle en raison, bien sûr, de la COVID-19, et à laquelle une soixantaine de personnes ont pris part via Zoom.

Et M. Charron avait d’excellentes nouvelles à annoncer pour 2021, à commencer, comme votre hebdo L’ÉVEIL l’a publié dans son édition du 23 décembre dernier, par ce gel des taux de taxes, incluant celles demandées pour les secteurs commercial, industriel et agricole, de la tarification des taxes de services et des coûts liés aux activités (sport, culture, loisirs, cours, camp de jour et autres) offertes par la Ville.

Un plan de relance économique

Comme cette crise sanitaire aura bien une fin un de ces jours, ce budget 2021 en est aussi un qui vise à favoriser une «solide et solidaire» relance économique. Un plan qui s’appuiera notamment par la revente de terrains dans l’Innoparc Albatros qui, à ce jour, a contribué à quelque 55 M$ en terme d’investissements par les entreprises qui s’y sont installées, et permis la création de 570 emplois. La venue du Groupe Mach devrait entraîner, en 2021, 40 M$ de nouveaux investissements privés, en plus de créer 300 emplois additionnels.

«Ce ne sont pas les seuls bénéfices rapportés par l’Innoparc. La revente des terrains, tant dans l’Innoparc que dans le projet résidentiel, aura généré des surplus de plus de 7 M$. Le projet Albatros, dans son ensemble, génère aujourd’hui des revenus de taxes foncières de 1 388 000 $, soit plus de 30 fois les revenus de taxes de l’ancien terrain de golf», d’ajouter M. Charron au sujet de l’Innoparc Albatros.

Le maire a aussi parlé de l’acquisition du terrain de l’Autodrome St-Eustache, une «excellente décision» à son avis. Le terrain en question a finalement, a-t-il confirmé, été revendu à Barrette Structural, une entreprise œuvrant dans l’industrie du bois, qui permettra, une fois en opération, de créer 100 emplois.

Cette revente de terrain permet aussi à la Ville de réaliser un profit de quelque 800 000 $ et de générer des revenus de taxes supérieurs à ceux de l’Autodrome, d’ajouter M. Charron, pour qui cette opportunité a aussi été l’occasion «de régler une nuisance pour près de 20 000 citoyens» et d’y implanter des activités «plus compatibles avec celles du milieu agricole».

Les projets à venir

Parmi les autres projets à venir ces prochaines années, M. Charron a fait état de l’implantation d’un incubateur agricole pour accompagner de futurs agriculteurs de la relève; de la venue d’une ferme-école, qui viendra se greffer à l’incubateur agricole, un projet mené de concert avec le Collège Lionel-Groulx; du réaménagement du boulevard Arthur-Sauvé Sud pour lui donner une identité originale et une signature distinctive; et de la mise à jour du plan d’urbanisme de la Ville.

Pour l’année à venir, l’agenda du maire Charron et de son administration prévoit la phase 3 du réaménagement du boulevard Industriel; la mise en place d’un Plan de mobilité urbaine; l’installation de deux feux de circulation intelligents aux intersections des rues Saint-Eustache et du Parc, ainsi que de la 25e Avenue et de la rue Dubois; l’installation d’un feu de circulation à l’intersection du boulevard Arthur-Sauvé Nord et de la montée du Domaine; l’établissement d’un campus régional de l’École des entrepreneurs à Saint-Eustache; le réaménagement de la promenade de la Rivière-du-Chêne; sans oublier la mise en place d’activités dans le «nouveau Vieux-Saint-Eustache», comme le retour du marché public qui se voudra plus grand et plus animé, et la venue d’un marché de Noël.

«Comme vous voyez, nous sommes résolument optimistes. Parce que la période morose que nous traversons aura une fin. Vous savez, Churchill a dit un jour, au plus noir de la période de guerre: «Si vous traversez l’enfer, surtout, continuez d’avancer.» La crise sanitaire ne peut pas se comparer à la Seconde guerre mondiale. Mais ce que nous vivons présentement demeure difficile, tant sur le plan humain que financier, pour plusieurs d’entre nous. Mais nous devons continuer d’avancer, de faire preuve de résilience, d’adaptation et de créativité. Et continuer d’espérer en l’avenir, parce que l’espoir est vraiment permis. Chers amis, la vie va reprendre. On voit déjà poindre la fin de la crise. Et nous allons nous en relever ensemble, c’est certain», a conclu, optimiste, le maire Pierre Charron.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top