- PUBLICITÉ -
Bb Charron Discours Cci2m 2017 03

Photo Benoît Bilodeau – Le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron, a formulé au nom de sa Ville pas moins de 17 demandes aux candidats des différentes formations politiques représentées à l’Assemblée nationale, pour la circonscription de Deux-Montagnes.

Le maire Pierre Charron fait valoir les demandes de la Ville de Saint-Eustache

Dans le cadre de la campagne électorale québécoise, le maire de Saint-Eustache a invité les candidats des différentes formations politiques représentées à l’Assemblée nationale pour la circonscription de Deux-Montagnes, à venir le rencontrer afin de discuter plus à fond des demandes de la Ville visant à assurer le développement économique et social de Saint-Eustache, et dans le but d’obtenir des engagements fermes à cet égard.

Le député sortant et candidat pour la Coalition Avenir Québec (CAQ), Benoit Charette, et l’ex-député de la circonscription et candidat du Parti québécois (PQ), Daniel Goyer, ont répondu à l’invitation lancée. Le maire Pierre Charron qualifie ces deux rencontres de fructueuses et s’est dit satisfait de l’ouverture manifestée par les candidats face aux demandes de la Ville. Il croit que ces rencontres individuelles auront notamment permis de mettre l’accent sur l’importance d’initier, dès le lendemain des élections, les actions nécessaires pour répondre aux besoins des citoyens.

Rappelons que les demandes de la Ville, 17 au total, couvrent tout le spectre de la vie municipale: développement économique, mobilité des gens et des biens, transport collectif, environnement, sécurité publique, administration et finances, infrastructures, loisirs, santé et culture.

«La liste de nos demandes est exhaustive, mais demeure entièrement réaliste et surtout, réalisable», de dire le maire Pierre Charron. «Cette liste a été publiée sur notre site Web et a été transmise à tous les candidats. Cependant, je jugeais essentiel de pouvoir discuter à fond de nos besoins et de donner aux candidats toute l’information relative aux dossiers que nous pilotons, afin que le futur élu soit en mesure de défendre, en toute connaissance de cause, nos intérêts au sein du prochain gouvernement», d’ajouter celui-ci.

Travaux du REM

Par ailleurs, le maire Charron a profité de ces rencontres pour demander à chaque candidat de s’engager, dans l’hypothèse où il serait élu, à appuyer les demandes pressantes de la Ville de Saint-Eustache pour que soient mises en place des mesures de mitigation efficaces, pour résoudre les problèmes que subissent les usagers du train de banlieue de la ligne Deux-Montagnes, gravement affectés par les travaux de construction du Réseau express métroplitain (REM).

«L’abolition du CIT Laurentides, qui s’est fondu dans une toute nouvelle structure administrative métropolitaine, a malheureusement privé les élus des 14 villes de la région du pouvoir d’agir rapidement et efficacement. Mais je veux que les usagers sachent que nous sommes très sensibles à leurs difficultés et que nous faisons toutes les pressions et représentations possibles auprès du réseau exo, afin qu’un plus grand nombre de navettes d’autobus soient mises à leur disposition, à des fréquences rapprochées aux heures de pointe. Il faut des autobus express qui conduisent directement à une station de métro. Actuellement, l’usager du train de banlieue doit prendre deux autobus pour se rendre à la station de métro Côte-Vertu. C’est un non-sens, c’est contre-productif», d’affirmer le maire Charron.

Il est à noter qu’au moment d’écrire ces lignes, aucun rendez-vous n’a encore été fixé entre le maire et les candidats des autres formations, dont ceux du Parti libéral du Québec (PLQ) et de Québec solidaire (QS), à qui il rappelle que bien que le temps soit mesuré, il demeure disposé à les rencontrer d’ici les élections du 1er octobre prochain.

Enfin, pour connaître les demandes formulées dans un communiqué de presse, le 11 septembre dernier, aux candidats dans le cadre des élections provinciales 2018, il suffit de cliquer ICI.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top