- PUBLICITÉ -

Photo Christian Asselin La députée Linda Lapointe lors de sa visite du Grenier populaire.

Le Grenier populaire reçoit une importante subvention du fédéral

Linda Lapointe, députée fédérale de Rivière-des-Mille-Îles, était heureuse de remettre un chèque de plus de 300 000 $ au Grenier populaire des Basses-Laurentides, le 23 janvier, dans le cadre du projet Mode d’Emploi, qui permettra ultimement à 16 jeunes de la région d’intégrer le marché du travail ou de retourner aux études.

C’est au nom du gouvernement du Canada et de l’honorable Patty Hajdu, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, que Mme Lapointe a procédé à l’octroi de cette importante subvention, à même les locaux du Grenier populaire, rue St-Laurent, à Saint-Eustache.

Guidée par quelques membres du personnel, la députée n’a d’ailleurs pas raté sa chance de visiter, et ce, dans les moindres racoins, la bâtisse abritant l’organisme. «C’est intéressant ce que vous faites, a lancé Mme Lapointe, en direction de ses guides, au terme de sa visite des différents plateaux de travail. Le savoir-faire et le savoir être sont au cœur de vos apprentissages. C’est pourquoi nous sommes fiers de travailler avec des organisations comme la vôtre au sein desquels vous développez vos compétences et acquérez l’expérience pratique dont vous aurez besoin pour réussir» .

Quelques minutes plus tard, devant tous les employés réunis pour entendre son allocution, Mme Lapointe a félicité l’équipe en place et applaudi leur courage et audace, consciente comme jamais qu’une société est plus saine et forte lorsque tous y participent.

Visitez lamoisson.com
- Publicité -

«Vous opérez un changement fondamental qui aura un effet durable sur notre collectivité pour des générations à venir!»

Un soutien apprécié

Évidemment, du côté du Grenier populaire des Basses-Laurentides, sa directrice générale, Christine Richard, était bien heureuse d’avoir les moyens d’accueillir 16 nouveaux jeunes, âgés de 15 à 25 ans, qui, autrement, resteraient probablement chez eux à écouter la télévision.

«Les jeunes que nous accueillerons dans le cadre de ce programme sont très très très éloignés du marché du travail. Ce n’est pas la même clientèle que nous avons habituellement» , d’expliquer Mme Richard, avant d’ajouter qu’au cours des quatre premiers mois de leur formation, les 16 jeunes choisis, divisés en deux cohortes, participeront à une simulation à raison de 30 heures par semaine pendant les quatre premiers mois.

«Ce qui leur donne l’opportunité de se tromper, ce n’est pas grave, de dire Christine Richard. Puis, au cours des deux derniers mois, ils seront des travailleurs comme les autres. Ensuite, on essaiera de les placer en entreprise ou nous les renverrons à l’école, dépendamment de comment ils se sentiront.»

Le programme Connexion compétences, à l’origine de cette subvention, appuie des projets qui aident les jeunes qui doivent surmonter des obstacles à l’emploi en leur permettant d’acquérir les compétences d’employabilité de base.

Soulignons qu’en 2017-2018, le Grenier populaire a accueilli 65 employés en formation. De ce nombre, 29 ont finalisé leur parcours et 24 se sont trouvé un emploi dès la fin de leur formation. Cette dernière, d’une durée de 6 mois, inclut une formation pratique de 35 h/semaine à 12 $/l’heure. Pour en savoir plus: yanek.lauziere@grenierpopulaire.com.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top