- PUBLICITÉ -
Le gouvernement propose une version «ajustée» de la ZIS

Le gouvernement propose une version «ajustée» de la ZIS

À la suite des consultations publiques

Un peu plus de dix jours après avoir entendu les citoyens et municipalités décrier haut et fort la carte des zones à risque d’inondation de la zone d’intervention spéciale (ZIS) qu’il entend décréter, le gouvernement du Québec vient d’en déposer une version modifiée qui s’applique dorénavant sur l’ensemble des zones inondables 0-20 ans et sur le territoire inondé lors des crues printanières de 2017 et de 2019. Environ 20 % des résidences en zone inondable sont donc exclues de cette ZIS, par rapport à l’ancienne version.

Cette version «ajustée» , qui touche dorénavant 783 municipalités au lieu de 813, tient compte des commentaires recueillis à la suite des assemblées publiques de consultation tenues le 4 juillet dernier dans les 16 régions du Québec concernées. Plus de 5 600 personnes y ont pris part, notamment à Saint-Eustache et Deux-Montagnes, dans ce dernier cas pour entendre plus précisément les citoyens de Sainte-Marthe-sur-le-Lac toujours exclus de cette ZIS.

Dans la région immédiate, on voit, en comparant la carte initialement déposée le 17 juin dernier [http://www.cehq.gouv.qc.ca/zones-inond/carte-esri-czi/index.html], et celle maintenant proposée en date du 15 juillet dernier [http://www.cehq.gouv.qc.ca/zones-inond/ZIS-20190715/index.html], que plusieurs propriétés sont effectivement exclues de la ZIS dans cette nouvelle version. Les citoyens voulant savoir si leur propriété se situe toujours dans la ZIS doivent consulter en ligne cette version du 15 juillet.

«Notons que, dans cette version ajustée, le territoire inondé par les crues printanières de 2017 et de 2019 a été délimité sur la base de photos aériennes et de relevés terrain. En l’absence de ces sources d’information, les images de télédétection satellitaire ont été utilisées en superposant les images de 2017 et de 2019. Pour cette source de données, seul le territoire visé à la fois en 2017 et en 2019 a été retenu. Les données du ministère de la Sécurité publique concernant les adresses des sinistrés n’ont été utilisées que lorsqu’elles ont été corroborées par l’une des autres sources d’information mentionnées précédemment» , explique le gouvernement du Québec sur le site du ministère de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques.

En attente de commentaires

Les citoyens ont maintenant jusqu’au 19 août prochain, pour soumettre leurs commentaires si, à leurs yeux, des imprécisions et des erreurs à la nouvelle délimitation du territoire inondé lors des crues printanières de 2017 et de 2019 devaient subsister.

Ils doivent, à cet effet, communiquer avec leur municipalité qui verra, par après soumettre des demandes au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation d’ici la date butoir. En fonction des commentaires reçus, une troisième version de cette carte délimitant la ZIS sera déposée au mois de septembre, selon les informations qui ont circulé.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

concours-iga-lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top