- PUBLICITÉ -
Le conseiller municipal Richard Paquette dénonce l’attitude «irresponsable» de la mairesse Paulus

(Photo Michel Chartrand) - Le conseiller municipal Richard Paquette s’inquiète des répercussions que subiront les citoyens de Sainte-Marthe-sur-le-Lac devant la façon dont est mené le dossier de l’approvisionnement en eau potable.

Le conseiller municipal Richard Paquette dénonce l’attitude «irresponsable» de la mairesse Paulus

Dossier de l’eau potable à Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Le 21 mai dernier, lors de la première soirée d’information publique sur la recherche en eau potable, la mairesse Sonia Paulus déclarait qu’en date du 31 décembre 2008, Sainte-Marthe-sur-le-Lac serait en mesure de s’approvisionner en eau de façon indépendante. Or, à la dernière séance du conseil municipal, c’est plutôt la date du 31 décembre 2009 qui a été avancée.

Qui plus est, aucune entente n’est encore survenue entre le propriétaire du terrain visé par le projet et la Ville. Pourtant, lors de la seconde présentation publique, le 3 juin 2008, au moment d’exposer les coûts relatifs à la mise en œuvre du projet, la mairesse affirmait que le coût d’achat du terrain s’élèverait à 1,1 million de dollars. De fait, la seule variable dans le scénario présenté était justement «l’entente à intervenir avec le propriétaire du terrain pour un montant d’environ 1,1 M$ pour le terrain qui sera payé à même le budget donc aucuns frais de financement», peut-on lire en page 14 du document de présentation.

Une situation que dénonce vertement le conseiller municipal Richard Paquette. «Nous sommes le 16 février 2009 et aucune entente n’a encore été conclue avec le propriétaire du terrain, encore moins avec la Ville de Deux-Montagnes qui, n’en déplaise à la mairesse, continue de nous approvisionner en eau. Mme Paulus se traîne les pieds et cela n’est pas sans conséquence», estime-t-il.

Poursuivant, M. Paquette reproche à la mairesse son irresponsabilité dans ce dossier et s’inquiète des répercussions monétaires qui en découleront inévitablement puisque, selon lui, d’importants coûts sont à prévoir et c’est en centaines de milliers de dollars qu’il les appréhende. «Rien de cela n’a été budgété en 2009. Il faudra trouver l’argent en coupant ailleurs. Qui écopera pour ces bévues?», soulève-t-il.

Rappelons que tant que le projet de la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac de puiser l’eau sur son territoire ne sera pas finalisé, la Ville Deux-Montagnes se voit dans l’obligation de continuer son approvisionnement en eau, compromettant du coup la poursuite des travaux initialement prévus à son usine.

Soirée publique du 5 mars 2009

Le conseiller Paquette émet aussi quelques réserves quant à la troisième soirée d’information, telle qu’annoncée par la mairesse lors de la dernière séance du conseil municipal, possiblement prévue en date du 5 mars 2009. «Cette fois, il faudrait que la mairesse arrive avec de vrais chiffres et toutes les informations pertinentes. Pas des réponses à l’aveuglette comme en juin dernier», soutient-il.

Au moment de mettre sous presse, et après vérification auprès de l’Hôtel de Ville, la date du 5 mars demeure, à ce stade-ci, toujours hypothétique, aucune confirmation n’ayant pu être faite. Il semble cependant qu’un avis de convocation sera posté à l’ensemble des citoyens de Sainte-Marthe-sur-le-Lac au cours de la semaine prochaine. Cet avis sera également affiché sur le panneau situé à l’intersection du boulevard des Promenades et du chemin d’Oka, de même que sur le site Web de la Ville. Malgré un appel logé à son cabinet, Mme Paulus n’a pas retourné nos appels.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top