- PUBLICITÉ -

Nous reconnaissons Louis-Philippe Baillargeon, responsable premiers-répondants et police-DEA au CISSS, Carl Taillefer, policier au SPVSE, Sylvie Mallette, conseillère municipale, Marco Blanchet, coordonnateur des services préhospitaliers d'urgence du CISSS, Thierry Vallières, directeur du SPVSE, Pierre Charron, maire de Saint-Eustache, Christian Coutu, policier au SPVSE, Nicole Carignan-Lefebvre et Isabelle Mattioli, conseillères municipales et Samuel Séguin, policier au SPVSE.

Le CISSS remet 16 défibrillateurs au Service de police de Saint-Eustache

Le 29 octobre dernier, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides était heureux de remettre seize défibrillateurs cardiaques automatisés (DEA) au Service de police de la Ville de Saint-Eustache (SPVSE).

Le SPVSE possédait déjà des DEA dans certaines autopatrouilles depuis quelques années. Un nouveau partenariat entre le CISSS et le SPVSE vient optimiser ce service déjà existant. Toutes les autopatrouilles sont maintenant munies de DEA, les policiers formés en défibrillation seront en mesure d’intervenir rapidement lorsqu’un arrêt cardiorespiratoire leur sera signalé, et ce, le temps que les services ambulanciers se rendent sur place pour prendre la relève.

Selon le Centre de communication santé Laurentides Lanaudière, le SPVSE à plus de 200 interventions à haut risque d’arrêt cardio-respiratoire annuellement sur son territoire.

«L’accès rapide à la défibrillation augmente considérablement les chances de survie et de récupération lors d’un arrêt cardiorespiratoire. Il faut agir rapidement, car les chances de survie d’une victime diminuent chaque minute qui s’écoule avant une intervention », explique Marco Blanchet, coordonnateur des services préhospitaliers d’urgence du CISSS.

Investissement de 40 000 $

Ce projet représente un investissement de près de 40 000 $ rendu possible grâce à un financement accordé par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Ce qui inclut le maintien de la flotte de DEA au cours des prochaines années ainsi que la formation et le maintien des compétences des policiers en matière de réanimation.

D’une durée de huit heures, la formation initiale de premiers intervenants policiers a été dispensée par des paramédics-instructeurs de la coordination des services préhospitaliers d’urgence du CISSS des Laurentides. Cette équipe assure également l’amélioration continue de la qualité des interventions et un suivi périodique de formation.

«Je ne peux que me réjouir de l’ajout de ces défibrillateurs à ceux que nous possédons déjà, ce qui facilitera grandement l’organisation des équipes et favorisera des interventions rapides sur le terrain. En mon nom personnel, mais également au nom des citoyens de Saint-Eustache, je tiens à adresser nos sincères remerciements au CISSS pour ces appareils à la fine pointe de la technologie», a déclaré le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyage  forfait tout inclus avec Air Transat
- PUBLICITÉ -
Top