- PUBLICITÉ -
Laurin Liu: un an plus tard

Laurin Liu visite présentement les condos pour devenir propriétaire cet été à Saint-Eustache.

Laurin Liu: un an plus tard

«Je suis beaucoup plus à l’aise...»

Le 2 mai dernier, c’était le premier anniversaire du déferlement de la vague orange alors que 58 députés du NPD ont été élus au Québec à la surprise générale, dont Laurin Liu, pourtant méconnue des citoyens de la circonscription de Rivière-des-Mille-Îles.

Alors qu’elle était étudiante à l’Université McGill, Laurin Liu a entrepris à 20 ans une carrière politique tout à fait inattendue. Elle a appelé L’ÉVEIL et le NORD INFO de la Chambre des communes, à Ottawa, pour tracer un bilan de sa première année.

Dès le départ, elle joue son rôle dans l’opposition et martèle le gouvernement: «Le soir du 2 mai, Harper a promis de gouverner pour tous les Canadiens. Au contraire, il agit à l’encontre de la volonté des Québécois si je donne comme exemples qu’il a mis fin au registre des armes à feu, qu’il a acheté des avions de chasse et qu’il veut hausser l’âge de la retraite. C’est très préoccupant pour les citoyens. C’est un gouvernement inhumain.»

Laurin Liu a fait plusieurs interventions en Chambre, que ce soit concernant l’industrie aéronautique, les infrastructures pour les eaux usées dans les municipalités ou des demandes de changements à la réglementation sur les vins de glace qui font du tort, entre autres, au Vignoble Rivière du Chêne. Mais, ce qui la rend encore plus fière de son nouveau travail, c’est la défense des citoyens. Elle a d’ailleurs déposé un projet de loi pour protéger les aînés qui ne reçoivent pas le Supplément de revenu garanti.

«Il y a 45 000 Québécois, explique-t-elle, dont 335 dans notre comté, qui ne reçoivent pas cette aide parce qu’ils ne savent pas qu’ils se qualifient. Ils sont injustement privés parce que le gouvernement exige qu’ils s’inscrivent au programme et notre projet de loi demande que cette prestation soit automatique à l’âge de 65 ans. Lors du dernier budget, le ministre des Finances semble avoir entendu notre intervention, mais on attend encore les détails.»

Laurin Liu dit avoir pris de l’assurance. «Depuis un an, j’ai travaillé très fort. Je suis très satisfaite de mon travail, que ce soit à Ottawa ou dans ma circonscription. Les commentaires que je reçois des citoyens sont très positifs. Le travail d’un ou d’une députée est un travail à long terme. Les gens trouvent que je suis accessible et je crois que c’est une qualité essentielle pour ce poste.»

Elle ajoute: «Je suis beaucoup plus à l’aise. J’ai fait beaucoup de rencontres et de réseautage. Lorsque j’ai besoin d’une expertise, peu importe le sujet, je sais maintenant où m’adresser.»

Dans la récente course au leadership du Nouveau Parti démocratique, Laurin Liu a donné son appui à la candidate Peggy Nash au détriment du vainqueur Thomas Mulcair. «Vous savez, c’était ma première course au leadership. Au sein de notre parti, nous sommes une famille et c’était comme si on devait choisir entre notre frère ou notre sœur. J’ai très confiance en Thomas Mulcair. C’est un excellent homme politique. Nos chiffres ont augmenté à travers tout le pays et il vient du Québec. En 2015, il va faire un excellent premier ministre.»

Pour le cabinet fantôme de l’opposition, Mulcair lui a confié une mission. «En tant que nouvelle porte-parole adjointe en matière de sciences et de technologie, j’ai un rôle important qui concerne l’économie de notre pays. Je suis ravie de ce nouveau poste.»

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top