- PUBLICITÉ -
L’ACEF enquête sur les rabais en épicerie

Cinq marchés d’alimentation de la région ont fait l’objet d’une enquête de l’ACEF des Basses-Laurentides.

L’ACEF enquête sur les rabais en épicerie

Consommateurs à faible revenu

Au terme d’une enquête de quatre mois (février à mai 2012) effectuée dans cinq marchés d’alimentation, à savoir Maxi, Metro, Super C, IGA et Walmart, sur les rabais en épicerie, l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) des Basses-Laurentides est arrivée à la conclusion que dans 75 % des cas, les rabais de la première semaine du mois n’étaient pas avantageux pour les consommateurs à faible revenu.

«Il faut savoir qu’une personne défavorisée fait son épicerie sitôt qu’elle reçoit son chèque de paie, c’est-à-dire au début du mois», avance Jacinthe Nantel, intervenante en consommation à l’ACEF.

Méthodologie et constats

À partir d’une liste d’épicerie de 46 aliments tirée du Panier à provisions nutritif du Dispensaire diététique de Montréal pour une commande alimentaire nourrissante et économique, la démarche consistait à comparer, pour chaque semaine du mois, les prix réguliers avec les prix dans les circulaires, tout en tenant compte de la gratuité de certains produits. Soulignons qu’un montant de 250 $ était octroyé pour cet exercice (ce montant correspond à un panier d’épicerie mensuel pour deux personnes à faible revenu).

Les enquêteurs sur le terrain devaient noter le prix le plus bas, et ce, peu importe la marque du produit.

Il ressort que chez Maxi et Metro, la première semaine n’est jamais la plus favorable pour les spéciaux. Chez IGA, la première semaine est favorable un mois sur quatre tandis que chez Walmart et Super C, c’est deux mois sur quatre.

Coût en moyenne

Voici le coût moyen du panier d’épicerie sur une durée de quatre mois. Rappelons que les achats ont été effectués la première semaine du mois correspondant au dépôt des chèques de l’aide sociale: Walmart, 235,82 $; Super C, 247,39 $; Maxi, 249,20 $; IGA, 258,78 $; et Metro, 283,28 $.

«Parmi tous les mois enquêtés, dans le pire des cas, on perdra au maximum 18,18 $. En moyenne, on est perdant de 5,70 $, note Mme Nantel. C’est beaucoup moins qu’il y a 11 ans, alors que l’enquête du Collectif pour l’équité des bons-rabais en alimentation révélait un écart de 11,61 $ pour l’ensemble des chaînes de supermarchés.»

Surprise

À l’ACEF, on avoue être restés surpris du peu d’économie enregistrée entre les supermarchés. Chez Maxi, l’écart est de 4,41 %; chez Metro, 4,14 %; chez IGA, 6,40 %; chez Super C, 5,70 %; et chez Walmart, 2,03 %; pour une moyenne de 4,54 %.

«Walmart est le supermarché le moins cher, mais en raison de sa faible présence au Québec, il faudrait se diriger vers Maxi ou Super C», avance Ginette Laverrière, membre du comité vigilance à l’ACEF.

Selon les données de l’étude, Metro viendrait en tête de liste pour ce qui est du panier d’épicerie le plus cher.

Les supermarchés ciblés

L’ACEF des Basses-Laurentides a ciblé cinq supermarchés pour réaliser son enquête qui s’est déroulée sur quatre mois. Il s’agit du Metro Plus Saint-Laurent à Saint-Eustache, Super C à Sainte-Thérèse, IGA Marché Hébert à Saint-Eustache, Maxi Saint-Antoine à Saint-Antoine et Walmart à Mascouche.

«Tous les supermarchés nous ont donné leur accord pour cette enquête, confirme Jacinthe Nantel, intervenante en consommation à l’ACEF. Ils connaîtront les résultats en même temps que tout le monde. Par ailleurs, mercredi dernier (le 6 mars), l’émission L’épicerie a présenté les conclusions de notre enquête.»

Liste d’épicerie utilisée

Viande: poulet frais 2 kg; bœuf haché mi-maigre 2 kg; jambon fumé désossé 1 kg; saucisses à hot-dog 450 g; foie 1 kg.

Poisson: filets de poisson blanc surgelés 1,8 kg; thon en conserve 510 g.

Fruits et légumes: oranges ou clémentines 4 kg; pommes 1 kg; bananes 1 kg; raisin 1 kg; salade de fruits 2 x 796 ml; jus d’orange surgelé pur 5 boîtes; carottes 5 livres; céleri 1 pied; oignons 5 livres; brocoli 1 pied; laitue 1 pomme; pommes de terre 12 kg; pâte de tomate 2 x 156 ml; jus de tomates 1,36 litre; macédoine surgelée 1 kg.

Graines de lin 400 g.

Fromage: fromage en tranches 500 g; cheddar ou mozzarella 500 g.

Pains: pain blé entier 10 x 675 g; pains hot-dog 12 pains.

Riz, pâtes, farine: riz blanc 900 g; macaroni ou spaghetti 900 g; farine tout usage 1 kg; sucre blanc 1 kg.

Céréales: Shredded Wheat 3 x 675 g; gruau rapide 900 g ou 1 kg.

Autres sucreries: confiture de fraises 500 ml; miel 500 g; chocolat à tartiner 400 g; beurre d’arachides 1 kg.

Matières grasses: mayonnaise 475 ml; huile végétale 946 ml.

Légumineuses: lentilles sèches 907 g; pois chiches 4 x 540 ml; haricots rouges 3 x 540 ml; fèves au lard 1 x 798 ml.

Margarine 907 g; lait 2 % 10 litres; et œufs (gros) 2 douzaines.

La liste a été déterminée en fonction de deux personnes pour une durée de quatre semaines, selon la durée de vie des aliments.

Où trouver les meilleurs prix?

Selon l’étude de l’ACEF, il semblerait que le supermarché IGA offrirait les meilleurs spéciaux, mais ses prix réguliers demeureraient plus élevés. À l’inverse, Walmart proposerait des spéciaux moins intéressants, mais ses prix réguliers seraient plus bas.

«Idéalement, on choisira de profiter du grand nombre de spéciaux chez IGA et on complétera ses achats au Walmart (s’il y en a un à proximité) ou chez Maxi ou Super C», écrit-on dans l’étude de l’ACEF.

L’organisme des Basses-Laurentides conclut son enquête en affirmant qu’aucune semaine en particulier dans le mois n’est la meilleure en terme de spéciaux. De plus, il suggère de considérer le coût total du panier plutôt que le nombre de spéciaux offerts pour choisir son épicerie.

Mentionnons que les résultats de l’enquête sont disponibles sur le site de l’ACEF à l’adresse: [www.acefbl.org].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top