- PUBLICITÉ -
La Ville de Deux-Montagnes fait appel à une firme d’experts

Denis Proulx, lors de la présentation de la firme BC2FP, le jeudi 12 avril dernier.

La Ville de Deux-Montagnes fait appel à une firme d’experts

Chemin d’Oka et 27e Avenue

En vue du développement éventuel qui touchera le terrain vacant situé à l’angle du chemin d’Oka et de la 27e Avenue, et face à la résistance des citoyens riverains et à la poursuite déposée par le promoteur Gestion Benoît Dumoulin (GBD), la Ville de Deux-Montagnes a décidé de faire appel à l’expertise du Groupe-conseil BC2FP, une firme qui se spécialise dans la planification et l’accompagnement stratégiques, l’urbanisme, l’optimisation des processus de gestion économique et financière et l’interaction avec le milieu.

«Avant de prendre une décision, nous allons attendre les conclusions de leur analyse», a fait savoir le maire Marc Lauzon lors de la séance ordinaire du 12 avril dernier des membres du conseil municipal.

S’en est suivie une présentation par deux représentants de la firme, Michel Lacasse et Denis Proulx, venus expressément expliquer leur mandat auprès des gens présents dans la salle, ainsi que les contraintes et avantages associés au développement de ce terrain (forme irrégulière, bord de l’eau assez large, mixité de typologie, obligation de densifier et autres). «Il est important de comprendre que nous agissons à titre de consultants pour la Ville. Nous ne sommes ni des développeurs, ni des promoteurs. Notre travail consiste à élaborer des critères de design pour ce site en particulier», a expliqué M. Lacasse.

Au final, les critères élaborés, avec le consentement de la Ville, devront être respectés par le promoteur. «L’objectif est vraiment d’encadrer ce qui va se développer sur ce terrain», a-t-il ajouté. Le rapport devrait être déposé d’ici quatre à six semaines, estime-t-on.

Quant à la facture entourant cette démarche initiée par la Ville, elle s’élève, incluant les discussions téléphoniques, les visites et relevés sur le terrain, analyse de la documentation, élaboration d’un plan d’implantation et élaboration du texte, à 4 500 $.

La position des citoyens

Par ailleurs, l’un des citoyens riverains du terrain visé, Mario D’Annunzio, est aussi venu faire valoir sa position lors de cette même séance. Parlant au nom des citoyens du quartier du Lac, ce dernier s’est une fois de plus positionné contre le projet de condos tel que proposé par GBD, après avoir, en substance, rappelé les faits entourant ce qu’il qualifie de saga, de l’automne 2008 à ce jour. Soit de la modification de zonage, à l’automne 2008, à la mise en demeure d’un groupe de citoyens du quartier du Lac envoyée à la Ville, en janvier 2012.

Quant au PMAD (Plan métropolitain d’aménagement et de développement) adopté en mars dernier par la CMM (Communauté métropolitaine de Montréal), dont fait partie la Ville de Deux-Montagnes, M. D’Annunzio y voit l’occasion, pour la Ville, d’utiliser une nouvelle argumentation, un nouveau subterfuge, pour satisfaire le promoteur immobilier et manipuler les citoyens de Deux-Montagnes.

«Il est inadmissible que des élus municipaux qui représentent les citoyens du quartier du Lac s’acharnent à favoriser les intérêts de GBD, sous la menace d’une poursuite judiciaire, à l’encontre de la volonté de la majorité des citoyens du quartier», a-t-il conclu.

Le conseil présentera son plan d’action pour l’ensemble de la Ville lors d’une séance de consultation prévue le 6 juin prochain.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top