- PUBLICITÉ -
La victoire de Mulcair saluée par Laurin Liu

La députée de Rivière-des-Mille-Îles a salué la victoire de Thomas Mulcair comme nouveau chef du NPD.

La victoire de Mulcair saluée par Laurin Liu

Nouveau chef du NPD

Sympathisante de la candidate Peggy Nash, qui a été éliminée dès le deuxième tour, la députée de Rivière-des-Mille-Îles, Laurin Liu, a salué la victoire de Thomas Mulcair comme nouveau chef du Nouveau Parti démocratique (NDP) et a tenu, du coup, à le féliciter.

«L’élection de Thomas Mulcair à la tête du NPD permettra d’opposer une voix forte aux conservateurs de Stephen Harper et mènera les progressistes au pouvoir en 2015», a commenté Mme Liu au lendemain de ce congrès à la chefferie, auquel elle a évidemment pris part et qui a réuni à Toronto plus de 4 000 militants.

Se disant heureuse de se battre aux côtés du nouveau chef néo-démocrate, la députée de Rivière-des-Mille-Îles a indiqué que M. Mulcair est un «travailleur acharné» et qu’il a «à cœur les intérêts des familles québécoises et canadiennes».

Aussi, la députée Laurin Liu se réjouit de l’arrivée, à la Chambre des communes, d’un chef permanent et croit que M. Mulcair, un parlementaire d’expérience, «saura s’imposer face à Stephen Harper et exigera que le gouvernement conservateur rende des comptes aux Canadiens et aux Québécois».

Pour la députée Liu, il ne fait, enfin, aucun doute que l’élection d’un nouveau chef à la tête du NPD est le point de départ d’un éventuel rassemblement de tous les progressistes à travers le Québec. «L’objectif est de former le premier gouvernement NPD et de remplacer les conservateurs de Stephen Harper dès 2015», a-t-elle rappelé.

Député de la circonscription d’Outremont et ancien ministre libéral provincial, Thomas Mulcair a été élu chef du NPD à la suite de quatre tours de scrutin, samedi dernier. Il a obtenu, lors de ce dernier tour de scrutin, 57,2 % des votes contre 43 % pour son dernier opposant, Brian Topp.

Cette course à la chefferie, faut-il le rappeler, a été rendue nécessaire à la suite du décès, au mois d’août dernier, de Jack Layton qui, quelques mois plus tôt, lors de l’élection fédérale, avait fait élire 103 députés, dont 58 au Québec, pour ainsi devenir le chef de l’opposition officielle à la Chambre des communes, à Ottawa.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top