- PUBLICITÉ -

C’est le jeudi 11 mars que le site de vaccination contre la COVID-19 de Deux-Montagnes, situé à l’aréna Olympia, ouvrait ses portes. Ici, Camille Laperrière, premier vacciné de ce site de Deux-Montagnes, est accompagné d’une employée du CISSS des Laurentides.

La situation demeure stable en général dans les Basses-Laurentides

Pendant que le Québec saluait respectueusement la mémoire des 10 518 victimes de la COVID-19, le jeudi 11 mars, on continuait d’afficher des tableaux statistiques confirmant que le virus gardait son emprise, malgré une accalmie manifeste. La troisième vague appréhendée aura-t-elle lieu? Le vaccin arrivera-t-il à freiner sa progression jusqu’à le juguler?

Pour l’instant, les seules réponses concrètes dont nous disposions demeurent ces chiffres qu’on publie ponctuellement et qui donnent un portrait froid et objectif de la situation, comme ces données hebdomadaires fournies par la santé publique des Laurentides, qui nous permettent de suivre la progression de la maladie dans chacune des villes couvertes par ce journal.

MRC de Thérèse-De Blainville

C’est à Blainville que le virus s’est montré le plus actif, depuis le début de cette pandémie, avec un cumulatif de 1 859 cas, une augmentation de 35 en une semaine, pendant qu’on enregistrait une diminution des cas actifs, qui passaient de 49 à 38 (-9).

Sainte-Thérèse figure au deuxième rang et vient de passer le cap des 1 000 cas. On en recenses désormais 1 011 (+28), tout comme il faut en ajouter six dans la colonne des cas actifs (36). Boisbriand atteindra vraisemblablement ce plateau, avec un cumulatif de 921 cas (+22). On affichait aussi 23 cas actifs, soit deux de moins que la semaine précédente.

Dans les autres villes de la MRC, la situation se lit comme suit :  Rosemère, 470 cas (+12) et 12 cas actifs (+4); Sainte-Anne-des-Plaines, 440 cas (+39) et 35 cas actifs (+29); Bois-des-Filion, 380 cas (+4) et 5 cas actifs (+1); Lorraine, 340 cas (+11) et 12 cas actifs (-12).

À noter que cette résurgence du virus à Sainte-Anne-des-Plaines n’est pas due, comme la dernière fois (17 février), à une éclosion à l’Établissement Archambault. «Les sources d’acquisition suspectée pour la majorité de ces cas sont les contacts connus (famille, proches, amis, etc.). Ainsi, il demeure donc important de continuer de respecter les différentes mesures sanitaires en place pour limiter la transmission du virus», indique la porte-parole de la Santé publique des Laurentides, Julie Lemieux-Côté .

MRC de Deux-Montagnes

La Ville de Saint-Eustache apparaît toujours au sommet de la colonne des cas cumulatifs, avec 1 570 cas, une augmentation de 25 en une semaine. Par contre, on a pu soustraire 7 cas actifs, pour un total de 24.

Légère hausse à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, où 523 citoyens ont été infectés jusqu’ici, une augmentation de neuf en une semaine. On y recense maintenant 24 cas actifs, une diminution de sept. Durant la même période, à Deux-Montagnes, 14 tests ont donné un résultat positif, portant le total des cas à 449. Il faut aussi ajouter quatre cas actifs, pour un total de dix.

Dans les autres villes de la MRC, le tableau est le suivant : Pointe-Calumet, 163 cas (+1) et 1 à 4 cas actifs (-1); Saint-Joseph-du-Lac, 146 cas (+3) et 1 à 4 cas actifs; Oka, 88 cas (+3) et 1 à 4 cas actifs (-1); Kanesatake, 24 cas (+0) et aucun cas actif; Saint-Placide, 19 cas (+0) et aucun cas actif.

Mirabel

Enfin, à Mirabel, qui est à la fois ville et MRC, on enregistrait, en date du 11 mars, un total de 1 677 cas (+47) et 50 cas actifs (+12).

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top