- PUBLICITÉ -
La priorité au redéveloppement et à la densification à Deux-Montagnes

Jean Langevin, directeur général de la Ville, en compagnie de Jean-François Lusignan, urbaniste, et François Fortin, vice-président associé, tous deux du groupe-conseil bc2fp.

La priorité au redéveloppement et à la densification à Deux-Montagnes

Projet de modification au plan d’urbanisme

La Ville de Deux-Montagnes entend adopter un nouveau plan d’urbanisme d’ici l’automne prochain. Une démarche qu’elle juge importante et essentielle compte tenu de la situation particulière dans laquelle elle se trouve: pénurie de terrains résidentiels à bâtir et nécessité de diversifier son assiette fiscale.

Selon les chiffres avancés, le poids du résidentiel dans l’ensemble de la richesse foncière à Deux-Montagnes est de 95 %, comparativement à la moyenne de 78 % dans les autres municipalités québécoises. En dix ans, les dépenses incompressibles ont augmenté de 295 % alors que les revenus de taxation, sur la même période, n’ont augmenté que de 39 %.

Afin de maintenir une santé financière relative, on estime qu’il faudrait augmenter l’avis d’imposition de 4 % en moyenne annuellement. Seul exutoire envisageable? Créer de nouvelles richesses à hauteur de 179 millions de dollars au cours des cinq prochaines années. Ce qui représenterait, selon François Fortin, vice-président associé chez bc2fp, environ 800 à 900 nouveaux logements.

Pour ce faire, deux concepts nouveaux sont donc intégrés au plan d’urbanisme, soit le redéveloppement et la densification dans certains secteurs du territoire de la Ville, plus particulièrement ceux identifiés par un PPU (plan particulier d’urbanisme), à savoir la gare Deux-Montagnes (dans un rayon d’un kilomètre), la gare Grand-Moulin (aussi dans un rayon d’un kilomètre) et la porte d’entrée ouest (chemin d’Oka). Trois PPU qui, au final, couvrent la quasi-totalité du territoire de Deux-Montagnes.

Mentionnons, en outre, que le secteur de la gare Deux-Montagnes a été identifié par la CMM (Communauté métropolitaine de Montréal) dans le cadre d’un projet-pilote. La Ville recevra par conséquent une somme de 100 000 $ pour supporter son projet, en plus d’une aide au niveau stratégique et technique.

En marge d’une consultation publique tenue le 12 juin dernier, le projet de modification au plan d’urbanisme a été présenté aux quelque 250 personnes présentes. Malgré la grogne manifeste de la part de plusieurs d’entre elles, le conseiller municipal Tom Whitton, au lendemain de la consultation, s’est déclaré confiant pour la suite des choses. «Une grande partie des gens étaient là pour recevoir l’information», a-t-il avancé. Conscient, dit-il, et réceptif à l’idée que personne ne veut voir s’ériger une tour à condos dans sa cour, M. Whitton souligne que le but ultime de la chose demeure la gestion par la Ville des endroits qui peuvent être densifiés. «Je crois que les gens reconnaissent la problématique et la nécessité d’agir. Par ce plan d’urbanisme, nous souhaitons contrôler notre avenir», a-t-il ajouté.

Selon l’échéancier présenté, les gens sont invités à soumettre leurs commentaires sur le projet de modification d’ici le 31 juillet prochain via l’adresse courriel modificationpu@ville.deux-montagnes.qc.ca. L’adoption du règlement par les élus, dans sa version définitive, est prévue en août ou septembre prochain. Quant à l’entrée en vigueur des modifications, elle se fera sur délivrance du certificat de conformité de la MRC de Deux-Montagnes, vraisemblablement en octobre ou novembre 2012. Notez qu’à ce stade-ci, seule l’approbation de la MRC est requise pour valider l’entièreté de la démarche. Le document de présentation du projet de modification au plan d’urbanisme est disponible sur le site Web de la Ville.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top