- PUBLICITÉ -

Photo tirée de Facebook – Lors de la remise de 5 700 $ à des élèves de la CSSMI touchés par les inondations, on reconnaît les membres Kiwanis Benoit Goyer, Antoine Bibeau, Roger Hamel et Michel Constantin en compagnie de Nathalie Joannette, directrice générale du CSSMI.

La pandémie n’a pas arrêté le Club Kiwanis Saint-Eustache

Comme la plupart des organismes communautaires de la région, les quelque 50 membres du Club Kiwanis Saint-Eustache ont dû redoubler d’imagination en 2020-2021 afin de poursuivre leur mission auprès des jeunes. En dépit des circonstances exceptionnelles engendrées par la pandémie, ils y sont arrivés.

«Le défi cette année est que nous n’avons pu tenir nos événements habituels, tels la soirée de poker à la salle des Patriotes, le Choco-vin à la cabane à sucre Constantin et le tournoi de golf. On parle d’un manque à gagner de 50 000 $», a indiqué le président du Club Kiwanis Saint-Eustache, Benoît Goyer avant d’ajouter qu’heureusement, le club n’a pas à payer de frais de gestion. Toutes les sommes amassées vont directement dans la poursuite de la mission, ce qui a représenté un net avantage en temps de crise.

«C’est 100 % bénévole. Outre notre cotisation à Kiwanis International, nous n’avons pas de coûts fixes, ni de frais d’administration. À travers les années, les anciens administrateurs ont mis en place un fonds d’urgences, ce qui nous a permis de continuer sans avoir à dire non aux causes que nous appuyons chaque année.»

À titre d’exemple, cet hiver, 45 habits de neige ont été donnés par le Club Kiwanis Saint-Eustache à des enfants dans le besoin des écoles Curé-Paquin, à Saint-Eustache, et des Perséides, à Pointe-Calumet, ce qui représente un investissement de 13 000 $. Près de 6 000 $, à coups de 100 $ par élève, ont par ailleurs été remis à des élèves dont les familles avaient subi les contrecoups des inondations et 2 000 $ de paniers de Noël ont été offerts à des sans-abris dans le temps des Fêtes.

Se moderniser

D’autres dons octroyés à différentes causes par le Club Kiwanis Saint-Eustache ont fait en sorte de diminuer le fonds d’urgence. C’est pourquoi on planche actuellement à l’organisation d’activités bénéfices afin de renflouer les coffres en vue de 2021 et 2022.

«Nous n’avons pas le choix de se moderniser, lance Benoît Goyer. Nous sommes donc activement en train de démarcher pour essayer de faire un souper format boîte à lunch, par Zoom. Nous travaillons également à l’organisation de notre tournoi de golf que nous avons déplacé en septembre, en espérant pouvoir le tenir.»

Les membres du Club Kiwanis n’ont pas le choix de poursuivre leurs efforts car la demande est bien présente.

«Tu commences l’année en te disant qu’il y aura moins de levées de fonds et que tu dois faire attention à qui tu donnes. Mais, en réalité, il est impossible de contrôler nos dons car les besoins sont là!».

Le Club Kiwanis vient d’approuver un don à la Colonie Sainte-Jeanne d’Arc afin d’envoyer six jeunes filles en camps de vacances cet été, signe que la roue continue de tourner, malgré la pandémie.

Évidemment, les rencontres hebdomadaires des membres du club au restaurant L’Impressionniste ont été annulées, mais cela ne les a pas empêchés de se voir, à l’occasion, par le biais de la plateforme Zoom.

Ceux et celles qui ont du temps à donner et qui souhaitent s’impliquer auprès de la jeunesse peuvent le faire en devenant membre bénévole du Club Kiwanis Saint-Eustache. Les dons sont évidemment acceptés en tout temps.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top