- PUBLICITÉ -
La médecine nucléaire sera offerte à l’Hôpital de Saint-Eustache

Photo Nicolas T. Parent

Les Caisses Desjardins des Laurentides Sud ont contribué à la hauteur de 500 000 $, somme qui servira à l’instauration d’un nouveau service de médecine nucléaire à l’Hôpital de Saint-Eustache.

Photo Nicolas T. Parent

Neil Hawthorn représentait les six caisses Desjardins des Laurentides Sud, dans le cadre de la conférence de presse. Il annonçait une contribution de 500 000 $.

La médecine nucléaire sera offerte à l’Hôpital de Saint-Eustache

Grâce à une contribution importante de Desjardins

La Fondation Hôpital Saint-Eustache (FHSE) a procédé à une annonce importante et à l’inauguration du Centre de santé Desjardins, le lundi 9 décembre, en présence de nombre de dignitaires, partenaires de la Fondation et de représentants des Caisses Desjardins de la région.

Cet immeuble, situé près de l’hôpital, sur le boulevard Industriel précisément, regroupe le Centre externe de dialyse de Saint-Eustache, ouvert depuis janvier 2016, ainsi que le Centre de cancérologie Alain Germain; lui qui est accessible à sa clientèle depuis mai 2017.

Ce qui a retenu l’attention des convives, lors de la conférence de presse, c’est une annonce importante de Neil Hawthorn, lui qui représentait les six caisses Desjardins des Laurentides Sud. Grâce à une contribution substantielle de 500 000 $, offerte par le Fonds des régions et des groupes, ainsi que ces caisses de la région, la médecine nucléaire sera ajoutée aux services déjà offerts maintenant à l’Hôpital de Saint-Eustache. Notons que l’institution de santé sera la deuxième à offrir ce genre de service dans les Basses-Laurentides, avec l’Hôpital de Saint-Jérôme.

«Desjardins Laurentides Sud est un partenaire important dans le milieu. Nous avons contribué à divers grands projets, à des campagnes, dans différentes fondations, au niveau de la santé et de l’éducation par exemple. Pour ce qui est de la Fondation Hôpital Saint-Eustache, depuis une vingtaine d’années, nous avons donné plus de 700 000 $. Il s’agit d’une cause très importante pour nous» , de déclarer M. Hawthorn avant le roulement de tambour et l’annonce du nouvel engagement financier de la coopérative.

Une formidable nouvelle!

Marie-Josée Lafontaine, du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides, a expliqué ce à quoi les fonds serviront éventuellement.

En somme, le nouveau service de médecine nucléaire permettra, entre autres, de poser des diagnostics plus rapides, tout en évitant à la clientèle des déplacements vers l’Hôpital de Saint-Jérôme. La prise en charge des usagers présentant des tumeurs, infections et maladies diverses en sera améliorée. Les spécialistes seront ainsi en mesure de poursuivre localement leurs efforts de lutte contre le cancer.

«Je tiens d’une part à souligner le dynamisme de la Fondation Hôpital Saint-Eustache, qui est un véritable allié pour le CISSS des Laurentides» , mentionne d’abord Mme Lafontaine.

«L’annonce d’aujourd’hui permettra d’offrir ce service de proximité, de mettre en image le fonctionnement du corps humain à l’aide de produits radioactifs. Donc, il existe plus d’une soixantaine de types d’examens qui peuvent être utiles à une grande variété de spécialités en médecine, comme la pédiatrie, l’oncologie, en passant par la cardiologie.»

«Ce projet s’inscrit dans la vision du CISSS des Laurentides d’offrir des services de proximité modernes et adaptés aux besoins de sa population. L’ajout d’un service de médecine nucléaire, rendu possible grâce à Desjardins et à ce dynamisme de la Fondation Hôpital Saint-Eustache, permettra de réaliser plus de 9 000 examens annuellement» , de conclure Rosemonde Landry, présidente et directrice générale du CISSS des Laurentides.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top