- PUBLICITÉ -
La force de la famille dans l’adversité

Malgré l’incendie qui a durement touché leur entreprise, Martin Paquette et sa fille, Kim, ont choisi de faire preuve de détermination devant l’adversité.

La force de la famille dans l’adversité

Incendie chez Robert Paquette Autobus et Fils

Deux jours après l’incendie qui a ravagé son atelier mécanique et ses bureaux administratifs de la 25e Avenue, à Saint-Eustache, le président de Robert Paquette Autobus et Fils, Martin Paquette, les yeux rougis par les nuits trop courtes, mais habité d’une détermination sans borne, a démontré que c’est dans l’adversité que les véritables chefs d’entreprises se révèlent.

Appuyé par sa fille et vice-présidente de l’entreprise, Kim Paquette, le président a tenu une conférence de presse, le 12 janvier dernier, pour rendre compte de l’état de la situation et remercier tous ceux qui, de près ou de loin, ont fait en sorte que rien ne paraisse le jour même du drame.

Les 93 circuits scolaires, a-t-il fait savoir, ont été complétés sans aucun retard. Même chose pour les 20 autobus de transport en commun de la région.

Aussi, a-t-on fait savoir, l’incendie n’empêchera pas l’entreprise eustachoise de respecter les engagements pris avec sa clientèle, notamment la Commission scolaire de Laval (CSL) et la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI).

Fonctionnelle dès lundi

L’entreprise, qui fonctionne depuis le drame sans informatique, sera opérationnelle dès ce lundi. Les bureaux administratifs seront aménagés dans une roulotte, tandis que l’atelier mécanique sera déménagé en face pour une courte période. «Nous voulons que ce soit le moins longtemps possible de l’autre côté en raison des résidents arrière», a expliqué Mme Paquette.

Dans la malchance, le père et la fille sont soulagés de pouvoir compter sur les récentes installations situées en face du foyer d’incendie, au 275, 25e Avenue. «Autrement, je me serais vu obligé de vendre mes autobus et contrats scolaires. Je n’aurais rien pu faire», a estimé le président.

Le vent tourne

C’est dans la nuit du mardi 10 janvier qu’un incendie est survenu, d’abord chez le centre de rénovation BMR Matco, avant de se répandre chez Robert Paquette Autobus et Fils à cause du vent. Le feu a complètement calciné trois autobus scolaires et un minibus de transport urbain. «Les pertes engendrées par cet incident s’estiment à près de deux millions de dollars», a indiqué Kim Paquette.

C’est un employé qui commençait son quart de travail à 3 h qui a alerté le propriétaire. «Je venais pour cinq minutes, mais en entrant dans le garage, j’ai entendu des crépitements. Ce n’était pas normal. Le vent a viré de bord. Le feu a pris dans la couverture du garage», a mentionné M. Paquette.

C’est le cœur de l’entreprise qui est parti en fumée. Si les biens matériels sont remplaçables, la majorité des archives photographiques et vidéos de l’entreprise ont brûlé. Le propriétaire a toutefois fait preuve de témérité en bravant le brasier pour sortir l’ordinateur central et sauver quelques archives.

Fondée en 1968, Robert Paquette Autobus et Fils est une entreprise familiale de transport de personnes, comptant 125 véhicules et employant 160 personnes.

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

La meilleur des aventures sucrées
- PUBLICITÉ -
Top