- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

La dernière phase devrait se terminer en 2014

Réaménagement de l’échangeur des autoroutes 15 et 640

Le réaménagement de l’échangeur des autoroutes 15 et 640, élaboré avec la Ville de Boisbriand, ne verra pas la fin avant 2014, et ce, si tout se passe comme prévu. Le projet routier débuté en 2007 devait se terminer cette année, mais la piètre qualité du sol a retardé la réalisation des phases 3 et 4.

Selon la conseillère en communication de la Direction Laval-Mille-Îles du ministère des Transports, Sarah Couillard, la quatrième et dernière phase pourrait débuter en mars puisque le contrat a été accordé à l’entrepreneur (coentreprise échangeur A-15/A-640 2011 EBX-Demix). Il ne reste qu’à finaliser les contrats de surveillance des travaux et de la qualité des matériaux, précise-t-elle.

Cette phase de l’un des principaux projets routiers de Transports Québec comprend l’élargissement de l’autoroute 640, de deux à trois voies, entre la route 117 et l’autoroute 13, ce qui aura un impact sur la fluidité de la circulation. «Il faut rappeler aux gens que ces travaux ne sont pas que des travaux de réfection, mais qu’il s’agit de réaménagement géométrique complet», souligne Mme Couillard.

En effet, l’échangeur en forme de trèfle sera transformé en un échangeur à bretelles directionnelles. Selon la Direction Laval-Mille-Îles, 240 000 véhicules empruntent cet échangeur chaque jour. À titre comparatif, l’échangeur Turcot est emprunté par 280 000 véhicules quotidiennement.

Le retard pris sur l’échéancier initial est dû à une étude qui a révélé une piètre qualité du sol, ce qui demande des structures d’une plus grande ampleur que prévu. «Compte tenu de l’ampleur de la documentation, les soumissionnaires pour l’appel d’offres ont demandé plus de temps pour se préparer, ce qui est justifiable dans ce cas-là», soutient Sarah Couillard.

Quant aux probables dérangements routiers, il est trop tôt, selon elle, pour préciser les entraves à prévoir à la circulation. La conseillère en communication affirme que la plupart des travaux se feront la nuit, en petites séquences, afin de limiter le plus possible les désagréments aux usagers de la route.

Toutefois, en raison du bruit causé par certains travaux, comme le plantage de pieux, ces derniers ne peuvent pas être réalisés la nuit en raison des quartiers résidentiels environnants. Les travaux doivent donc être exécutés dans de courtes plages horaires, ce qui les échelonne sur plusieurs mois plutôt que plusieurs semaines. C’est d’ailleurs ce qui est survenu dans le passé.

Pour plus d’information sur les travaux routiers, les usagers de la route peuvent composer le 5-1-1.

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top