- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

La démission du président et du DG est exigée

Régie intermunicipale Argenteuil Deux-Montagnes

À la suite d’un jugement rendu par la Cour d’appel du Québec dans le dossier du site d’enfouissement de la Régie intermunicipale Argenteuil Deux-Montagnes, le conseil municipal de Saint-André-d'Argenteuil a adopté une résolution unanime en début mars où il exige la démission du directeur général de la Régie, Pierre Gionet, de même que celle du président de l’organisme et maire de Lachute, Daniel Mayer.

Il faut rappeler que, dans un jugement rendu en février dernier, le juge Guy Nadon, de la Cour d’appel, a déclaré que «l’exploitant du lieu d’enfouissement de Lachute ne peut recevoir ni accepter aux fins d’élimination les matières résiduelles en provenance de l’extérieur du territoire de desserte identifié à l’Étude d’impact».

En conséquence, le juge ordonnait «à Gestion environnementale Nord-Sud inc., à la Régie intermunicipale Argenteuil Deux-Montagnes, ainsi qu’à tout autre exploitant du lieu d’enfouissement sanitaire Argenteuil Deux-Montagnes, de ne recevoir et d’éliminer des matières résiduelles au lieu d’enfouissement technique de cette dernière situé à Lachute qu’en provenance du territoire de desserte identifié à l’Étude d’impact de la phase II du lieu d’enfouissement sanitaire dont il s’agit, et ce, jusqu’à concurrence de 500 000 tonnes métriques ou 667 000 mètres cubes par année, l’atteinte de la première de ces deux normes rendant caduque l’application de la seconde».

«Le président de la RIADM et son directeur général, soit MM. Daniel Mayer et Pierre Gionet, n’ont plus le choix et doivent impérativement démissionner dans les plus brefs délais!, indique le maire de Saint-André-d’Argenteuil, André Jetté, dans un communiqué qu’il a fait parvenir à nos bureaux. Le lien de confiance est ainsi brisé, et la crédibilité des membres se voit entachée par un tel gâchis, si bien qu’il faut maintenant donner un grand coup de barre et procéder au ménage qui s’impose, condition essentielle à une véritable saine gestion!»

Le maire Jetté a l’intention de formuler les demandes de son conseil municipal lors de la prochaine assemblée de la Régie intermunicipale Argenteuil Deux-Montagnes. Si la Municipalité de Saint-André-d’Argenteuil n’obtient pas ce qu’elle demande, son conseil municipal «envisage de soumettre aux autorités ministérielles provinciales la mise en tutelle formelle de la Régie intermunicipale Argenteuil Deux-Montagnes et de réclamer qu’une enquête soit menée afin de faire la lumière sur la conduite des affaires de la Régie».

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top