- PUBLICITÉ -

Photo Yves Déry (R) – Benoit Charette est le député de Deux-Montagnes.

La CAQ déplore le peu de considération du gouvernement pour les Laurentides

Le député de Deux-Montagnes, Benoit Charette, déplore le peu de considération du gouvernement Couillard à l’égard des Laurentides, région dont il a la responsabilité au sein de la Coalition Avenir Québec (CAQ). Ses collègues députés de Mirabel et de Blainville, Sylvie D'Amours et Mario Laframboise, abondent dans le même sens, dénonçant le déficit d’investissements et de services sur le territoire.

Concernant la situation de l’Hôpital de Saint-Eustache, M. Charette martèle une fois de plus que l’urgence de cet établissement régional ne répond pas à l’importante croissance démographique des dernières années.

«En mars dernier, le temps d’attente moyen à l’urgence de l’Hôpital Saint-Eustache atteignait 18 heures 15 minutes, comparativement à la moyenne provinciale qui s’établissait à 15 heures 36 minutes. On comptait également 40 patients sur civières alors que la capacité habituelle est de 32, ainsi que 39 lits de débordements en moyenne par jour plaçant notre hôpital au 3e rang québécois du triste palmarès des hôpitaux ayant recours à cette mesure. Et je ne parle pas du fait que 10 768 patients quittent l’urgence sans avoir vu un médecin, la pire performance au Québec», soutient-il.

Aux prises avec un manque à gagner évalué à 59,2 millions de dollars, le réseau de la santé et des services sociaux des Laurentides est confronté à d’importants défis.

«Ce déficit de services se manifeste, entre autres, en santé mentale, en santé physique, en santé publique, de même qu’en matière de soutien à l’autonomie des aînés, aux personnes atteintes de déficience intellectuelle et aux jeunes en difficulté. Notre région a été abandonnée tant par les libéraux que par les péquistes. Ces derniers ont un certain culot de dénoncer le gouvernement libéral tout en oubliant leurs propres responsabilités dans ce gâchis qui affecte nombre de nos concitoyens», renchérit le député de Deux-Montagnes.

Son collègue, Mario Laframboise, ajoute que la région est également aux prises avec des problèmes criants en matière de transports, évoquant entre autres le report répété du projet de prolongement de l’autoroute 19.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top